Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Floriane, dunsmuir, California, Une Année aux USA

Floriane, dunsmuir, California, Une Année aux USA

Lettre à une mère.

Je sais que je ne t’ai pas écrit pendant environ trois semaines mais ne m’en veux pas car je suis très occupée en ce moment. Saches de toute façon que je pense très fort à toi et tout le temps. J’ai bien reçu la lettre de Denis et comme tu pouvais t’en douter j’ai eu beaucoup de chagrin pour mon chat Loulou . J’ai reçu ta lettre aujourd’hui. Tu as raison quand tu dis : « Ne prie pas pour une vie plus facile, prie pour être forte. » C’est ce que je fais. Enfin, à part ça tu m’as aussi appris que ton voyage à Paris avait été fatiguant. Comme j’aurais aimé être là avec toi pour te réconforter. J’espère que la maison va bien, ainsi que Tina, Youk et mes poissons. Je suis sûre que tu t’en occupes bien. Ah ! Pense aussi à la tortue de temps en temps. Et la boutique, comment ça va ?
Tu sais, ici, je n’ai pas le temps de m’ennuyer, j’ai pas mal de devoirs à faire chaque jour. Mais je dois dire que je m’en sors assez bien. Je n’ai, pour l’instant que des « A ». Mais je dois dire aussi que ce n’est pas trop difficile. J’espère pouvoir te rapporter un beau diplôme en fin d’année. La semaine dernière un journaliste est venu à l’école et m’a posé quelques questions
sur mon intégration, il a pris des photos et a écrit un papier dans le journal. Je suis en première page. Je t’en envoie une copie. Je te joins aussi une photo de football dans laquelle tu peux voir Robert Blackwell (n°5) un joueur qui est aussi un très bon copain. Tout le monde, je te le répète est très gentil avec moi ; c’est d’ailleurs ce que j’ai dit au journaliste. Je fais très attention à mon argent. C’est dur car ici on est tenté par beaucoup de choses et tu sais combien j’aime faire du shopping. Mais je n’ai pas fait de folie. A part peut être une paire de lunettes de soleil. Mais j’en avais vraiment besoin. Surtout avec la neige qu’il y aura ici dans un mois. Une paire de lunettes était indispensable. Je me suis aussi acheté une paire de tennis, mais pour le sport, j’en avais aussi vraiment besoin. Je pense vraiment très fort à toi à tout moment.
Je t’aime. Ta fille.

FLORIANE – DUNSMUIR / CALIFORNIA
Une année aux USA avec PIE