Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Marie, Bolton, Connecticut

Marie, Bolton, Connecticut

Je viens du fin fond du Sud de la France. Vous imaginez bien qu’en apprenant mon placement, au coeur du Connecticut,
je me suis préparée avec grand sérieux à l’hiver : gants, chaussettes, bonnets, écharpe, Damarts… J’étais parée pour affronter le froid et la neige. Prête, vraiment prête… Jusqu’à samedi. Car c’est samedi que tout a commencé. D’abord du brouillard, simplement du brouillard, puis la neige, puis, plus rien : plus de lumière, plus d’eau, plus de téléphone, plus de chauffage, plus de télé (et ça croyez moi, c’est synonyme de panique aux USA). La neige tombait, tombait, tombait ; 50 cms en 4 heures (de la fenêtre, c’était magnifique)
; impossibilité totale de circuler ; 3 jours, coupés de la civilisation. Opération survie déclenchée !
Alors on a sorti la voiture d’usage (celle qui n’a plus rien à perdre côté carrosserie) et on s’est préparé pour faire un kilomètre en 1/2 heure. Pendant deux jours on s’est tous tassés dans une pièce, près de la cheminée, on a parlé, on s’est rapprochés, on a passé des soirées mémorables. Et puis, deux jours plus tard, ce fut l’éblouissement : le soleil a fait son apparition, la neige a ralenti, le thermomètre est remonté.
Mission
de survie terminée : la civilisation renaîssait. Retour de l’électricité, de l’eau, des routes et… le fin des fins : retour de la télévision.
L’Amérique aurait-elle survécu plus longtemps sans les matchs de foot et les sorties au Burger ?
Après m’être sentie fière d’être américaine, je me sentais fière de ne pas l’être.
L’hiver ne fait que commencer ! Alors, à suivre…

Marie, Bolton, Connecticut
Décembre 96