Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Nelly, Wakonda, South Dakota

Nelly, Wakonda, South Dakota

Alors que se passe-t-il ? Vous avez fait faillitte ? Les imprimantes sont tombées en panne ou quoi ? Allez remuez-vous, j’aimerais bien avoir des nouvelles des copains. De mon côté je mêle une vie agitée et paisible. Agitée car je viens de passer une semaine en Californie, après avoir été à Reno dans le Nevada, et avant de partir du côté de Nashville pour le jour de l’an et je ne sais où pour le « State B tournament of baskettball ». Paisible car mon petit village de 300 habitants est bien tranquille. Il y fait bon vivre, j’y ai plein d’amis, la vie scolaire y est calme et sympa, et je me sens libre. Je « baby-sitte » très régulièrement mes trois petits frères et soeurs (mais là nous revenons dans la catégorie vie agitée). Bref je suis enchantée, même s’il n’est pas toujours facile de vivre et de se plier aux exigences d’une famille qui n’est pas la mienne et à laquelle, pourtant, je me lie de plus en plus. Le plus difficile pour s’intégrer dans une nouvelle famille c’est de ne pas avoir de passé commun, de souvenirs à partager. Ca vous empêche d’être reconnu comme un membre à part entière de la famille. Ca ôte un peu de l’affection qui vous entoure dans votre famille naturelle. Les câlins que me donnaient mes parents en France me manquent. La plupart des « exchange-students » doivent également éprouver ce sentiment lié au fait que l’on n’a pas la liberté d’agir et de parler tel qu’on ose le faire en France. Mais, peut-être n’est-ce pas si mal d’apprendre à respecter son entourage.
L’Amérique : il ne reste déjà plus que 7 mois à y vivre. Il va me falloir abandonner mes amis, mon école, mes kilos. J’en suis malade à l’avance. Mais je retrouverai les miens. En ce moment il neige, il neige. C’est très beau. J’ai l’esprit rêveur… L’esprit américain. Ce grand utopisme, ce grand rêve. Cette façon d’oublier le malheur en ne pensant qu’au meilleur des choses. Je crois que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre, mais ma vie a déjà tant changé. Je me sens plus motivée, plus sûre de moi, plus positive. See you soon et bisous à la France.

NELLY. WAKONDA. SOUTH DAKOTA