Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Par delà l’océan

Par delà l’océan

La photo de promotion que je reçois aujourd’hui m’a fait particulièrement plaisir. Je vois Camille souriante au milieu de tout ce groupe de jeunes – souriants eux aussi – que l’on sent prêts et enthousiastes pour vivre cette extraordinaire aventure à l’étranger. Vous parlez souvent de « nostagie du pays », notamment en cette période de l’année, mais je ne l’ai pas ressentie chez Camille. En revanche, j’ai, de mon côté, ressenti un vrai « coup de blues » lorsque je me suis trouvée face à la réalité de son absence pour fêter Noël. Elle m’a beaucoup manquée. Mais je sais que là-bas, à Denver, elle est dans une famille qui « ne pouvait pas être mieux », dans le pays qu’elle a choisi, et tout cela est bien plus important que mes états d’âme.

Ce dont je viens témoigner ici, en tant que maman d’un « requin rose », c’est de ce curieux mélange de sentiments positifs et moins positifs qui me traversent et me bousculent depuis le départ de Camille. Je sais qu’au final c’est le positif qui l’emporte et qui me porte, comme il porte Camille.

Ces 18 premières années de vie sont passées tellement vite ; et déjà, c’est le temps de l’envol, de l’éloignement ! Je sais que son choix est beau et les sentiments dominants sont ceux de la confiance et du bonheur de savoir que Camille vit une expérience humaine d’une grande fécondité. Je sais qu’elle aura ce trésor pour toute sa vie.

Tout cela me fait réfléchir et revenir sur mon rôle de mère : je l’ai tenu de façon bien imparfaite, et aujourd’hui, je dois me contenter de ce brouillon… Bref, le choix de Camille est bouleversant pour moi sa maman. Il me conduit, moi aussi, quoique d’une autre façon, à voyager. Et cela aussi est très positif.

Finalement, ce dont il s’agit ici c’est de bien plus qu’un simple « séjour à l’étranger ». C’est une expérience dont je sens bien que Camille ne reviendra pas tout à fait comme elle était partie, c’est un voyage initiatique en somme. Malgré l’océan qui me sépare de Camille, je sens bien cet élan, cette vitalité extraordinaire qui la portent (qui lui permettent de surmonter les difficultés éventuelles) et qui me portent moi aussi, et qui, de fait, nous rapprochent.

Le plus fort reste la confiance en votre organisation, en cette famille généreuse et ouverte qui l’accueille, en Camille, enfin, qui mobilise toutes ses qualités pour vivre cette aventure humaine.

Mère de Camille, actuellement aux USA pour une année