Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Samuel, Harker Heights, Texas, USA

Samuel, Harker Heights, Texas, USA

L’école est bien, les gens aussi. Je suis d’autant plus content que je me suis tapé une belle trouille au début ; mon amour pour les animaux, en particulier pour les chiens, s’arrête là où commence celui des autres, (je pense notamment à ma « host mother » qui a un tee-shirt sur lequel est inscrit : « All I had to know about life, I learned it from my pets »), or j’ai atterri au milieu de trois chats, quatre chiens a la léchouille facile, dix oiseaux, des poules. Mais bon, on s’habitue à la présence animale et réciproquement, on met de la musique sur ses oreilles quand les oiseaux commencent leur concert à 7 h 30 a.m., et tout va bien. Mes host-parents sont des gens bien, vraiment sympas. Il faut juste faire gaffe à respecter à la lettre les consignes de la maison, en particulier en ce qui concerne l’hygiène : « Non, Samuel tu n’entres pas dans la cuisine sans t’être lavé les mains, non tu n’utilises jamais deux fois la même serviette de bain, et tout un tas de trucs comme ca. On s’habitue. Et puis, le père est tout le temps là pour me rappeler que je suis le kid et qu’ici c’est lui le boss ; tu peux toujours jouer au plus malin « he’s gonna kick your butt » comme il dit très régulièrement. Ici, en fait, les gens tu les prends pas pour des cons. J’aime bien. L’école aussi c’est cool ; pas du tout d’aversion contre les Français, mais plutôt de la curiosité et de la sympathie. J’ai des cours plutôt bien – sauf « psychology » qui n’est peut-être pas à conseiller – et beaucoup de sport, évidemment. On a droit à tous les rituels et cérémonies en tout genre, de la main sur le coeur
pour l’« allegeance », au « Sergent Miller » (qui vient célébrer en uniforme et le fusil sur l’épaule le derby de foot entre les deux villes du coin). Voilà, ça, c’est la communauté version compétition et patriotisme acharné (trois personnes sur quatre ont le drapeau américain devant leur maison) mais c’est marrant. Hier, j’ai vu aussi du rodéo, à Waco, j’ai vu des cow-boys triper sur des vaches et se ramasser globalement au bout dix secondes ; tout le monde était évidemment à fond dedans’ Tout est tellement différent de la France. C’est cool.

Samuel, Harker Heights, Texas / Une année scolaire aux USA (N39)