Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Reportages > Lettres du Wisconsin et de l’Oklahoma

Lettres du Wisconsin et de l’Oklahoma

Il y a huit mois, Dominique et Hélène ont posé leur baluchon dans deux coins très différents des USA. Pour le journal, ils dessinent leur nouveau monde et commentent leurs dessins.

Dominique – Wisconsin

Et Hop ! A tous, bonjour. En direct des USA je vous écris d’un lieu, qui pour nombre d’entrevous (et moi même avant mon départ) ne signifiait pas grand chose : Madison, Wisconsin. Étonnant que vous puissiez vivre sans savoir ceci….. Le Wisconsin est un état datant de 1848, aux origines allemandes.
Madison est sa capitale administrative, mais Milwaukee est réellement LA métropole du coin. Pour ceux qui possèdent un peu plus de culture US, le Wisconsin est célèbre pour ses vaches et son fromage (beuuurk !) lui je ne m’y habitue point…, Bref une vraie petite Normandie (sauf qu’ici il fait vraiment FROID, jusqu’à -20°c). Si personne n’a jamais entendu parler de Madison ce n’est point un tort, mais Milwaukee de son côté est vraiment célèbre grâce à ÒHappy daysÓ et à Geoffrey Dahmer (qu’on ne présente plus…).

Dessin 1

Dessin 1

Dessin 1 – Je suppose que quand on parle des USA vous imaginez New York et ses gratte-ciel, Los Angeles et ses plages, le Texas et ses cow boys… Là où je vis il n’y a rien de très grandiosement illustre, sinon peut-être, le quotidien ! Effarant constat : les Américains transforment leur quotidien en un délirant spectacle. Chez l’Oncle Sam, on ne fait rien à moitié, tout est professionnel, tout est médiatisé.
Actuellement la télé et le show business cherchent à coller le plus possible à la réalité… Ainsi l’attentat de New-York au World Trade Center a généré beaucoup d’idées de films. Récemment une jeune femme ayant tenté, mais en vain, de tuer son mari, s’est vue offrir des offres d’adaptation de son histoire (avant même de se voir offrir un avocat). Certains ici se disent : ‘je vais disparaître deux semaines dans un bois, je réapparaîtrai miraculeusement, et grâce à ce miracle je gagnerai quelque chose….

Dessin 2

Dessin 2

Dessin 2 – Ici tout est gros, énorme. Je me souviens, à mon arrivée à l’aéroport, du premier détail qui m’ait frappé : le bus de transit était deux fois plus gros que celui de Paris ! Ici, les frigos sont gros (tiens, une rime), les voitures, les magasins, les bouteilles de lait, etc, etc… Tout est grand. Madison qui n’a que 200 000 habitants (si intime..), est aussi grand que Paris ! Si je veux aller louer un film, un tour en auto s’impose !

Dessin 3 – Dans le même registre, la surconsommation : ici on y va à fond, on ne lésine pas sur la consommation (et le gâchis par conséquence) : tout est achetable et traité comme produit à vendre : culture, loisirs… Les livres ici sont balafrés de couleurs. On n’achète pas un livre pour son sujet, mais pour sa couverture. Alors… place aux plus voyantes des couvertures ! Actuellement la télé et show business cherchent à coller le plus possible à la réalité… Ainsi l’attentat de New-York au World Trade Center a généré beaucoup d’idées de films. Récemment une jeune femme ayant tenté, mais en vain, de tuer son mari, s’est vue offrir des offres d’adaptation de son histoire (avant de se voir offrir un oscar). Certains ici se disent: « je vais disparaître deux semaines dans un bois, je réapparaîtrai miraculeusement, et grâce à ce miracle, je gagnerai quelque chose…

Dessin 3

Dessin 3

Je vis actuellement dans une famille typique, donc atypique… (saisie la pensée ?) Le père travaille comme un fou et la mère, actrice, a un job à mi-temps. Comme ils disent avec humour, l’un apporte l’argent et l’autre le dépense : c’est l’équilibre des ménages ! Notre maison est la seconde plus vieille du quartier… Autant dire qu’elle a passé des générations. Le 3ème étage, aujourd’hui condamné, ressemble un peu à celui des films genre « Amytiville »… Je n’y monte jamais. Il est quelque peu effrayant : silencieux, mystérieux… A mon arrivée, lorsque ma mère Sarah m’a présenté la maison il y avait des chauves-souris !… Ca m’a fait belle impression… La plomberie aussi date : l’alimentation est assez faible. Si on use le lave vaisselle, la douche ne peut pas marcher…. Maintenant, lorsque je me sers un verre d’eau, j’entends des cris de douleurs qui proviennent de la douche….
Ce charmant couple ne possède plus qu’une fille à la maison : Meghan,17 ans, très américaine. Elle se pomponne, écoute du rap, passe sa vie avec une bande de copains et sait ce qu’elle veut ( attention aux machos !). Cette fille modèle, aux allures de révolutionnaire ado tranquille se transforme parfois en truand : elle boit ! Hors l’alcool ici est interdit en dessous de 21 ans. Inutile de vous dire que cette loi est souvent détournée…

Dessin 4

Dessin 4

Dessin 4 – Passons maintenant au noeud de vie : la ‘High-School’. C’est un véritable centre pour la vie sociale des étudiants et des familles. Ici à EAST (diminutif pour Madison East High Shool), l’atmosphère est relax ! Dans cette ville, tout le monde est calme, la violence et la drogue sont peu présents. Chacun ici s’habille à son goût (mais sans obscénité), on croise des punks, des hippies, des costume-cravate et des bons vieux ‘Jean-T-shirt’. Par sécurité, la ville (ici c’est la ville qui réglemente l’école) a interdit les chapeaux dans l’enceinte de l’école (symbole d’appartenance à un gang) et les manteaux (qui permettent de cacher des armes). Il y a deux semaines, dans une ‘Elementary School’ deux filles de 10 ans ont essayé de tuer leur prof… Drôle de cas. Les classes ne sont pas trop laborieuses, on y travaille sur le fameux bureau-chaise. Aux USA, chaque High School a son esprit. East ne fait pas exception à la règle. Nos couleurs sont l’or et le violet, notre mascotte est le ‘Purgolder’. L’esprit : fierté et appartenance. Après l’école, il y a des activités. Les plus importantes sont les sports. Ils alternent selon la saison. Les plus célèbres sont le football US en automne, le basket en hiver et le baseball au printemps. Il y a aussi du théâtre, de la réthorique etc, etc… Le but de ces activités est de se confronter aux autres écoles ou faire des démonstrations devant le public. L’ultime stade étant la ‘State competition’, ou les meilleurs de l’état s’affrontent. En ce moment la passion High school se déchaîne, on se peint en violet et en or, on crie « GO EAST » et on s’éclate. Cette année, notre équipe de Hockey s’est qualifiée pour le ‘State’, mais elle n’a pas gagné. Ce fut un moment fun… Une grande déception aussi. Rassurez-vous, on revient l’année prochaine !
Ici on s’éclate, entre copains, au cinéma, au bowling sur un terrain de foot. Je suis parmi 6 autres ‘exchange students’. Presque tout le monde connaît mon nom, mais hélas je ne connais pas 1500 noms !
Ben voilà un court aspect de la vie ici. C’est comme un rêve de voir en réel tous ces petits aspects de la vie que l’on ne connaissait qu’à travers des films.
Une serveuse dans un resto, une maison, bizarre, un sentiment différent… Ce sont les USA !

Hélène – Oklahoma

Dessins – Mon école est très petite. Nous ne sommes que 80 élèves en tout, 2O seulement dans la partie ‘High-School’ et deux en ‘Junior’… C’est dur à imaginer. Mes cours préférés sont ‘art class’ et ‘computer class’. En art nous n’avons pas de prof dans la salle. Nous la voyons à la télé en même temps que d’autres étudiants de différentes ‘High-School’. Au début c’est surprenant, mais en fait on s’habitue très vite et c’est assez amusant. En tout cas ça change.

Je viens d’aller faire des courses. J’ai enfin pu m’acheter des jeans. Ce ne sont pas des 501 mais je fais avec.

Oklaoma

Article paru dans le journal Trois-Quatorze n°19