Vous êtes ici: Home > Destinations > Japon > Séjour scolaire de longue durée au Japon

Séjour scolaire de longue durée au Japon

introLe paysLe quotidienLa familleL'école
Image du Japon - L'école - Une année en famille avec PIE

Infos pratiques Japon 2023/2024

Année scolaire

12 100 €
août /sept. 2023
Inscriptions ouvertes


Semestre scolaire

10 000 €
août /sept. 2023
Inscriptions ouvertes


Trimestre scolaire

7 500 €
fin août 2023 ou mars 2024
Inscriptions ouvertes

S’inscrire

Pour partir vous devez impérativement être né entre le 1er avril 2005 et le 30 août 2008

Le Japon n’est pas seulement une île, c’est un véritable archipel qui longe le continent asiatique et qui s’étend sur 2790 kilomètres de long. Les quatre îles les plus importantes sont: Hokkaidô, Honshû, Shikoku et Kyûshû, et, au sud, un groupe de petites îles réunies sous le nom d’Okinawa. La population du Japon est de 120 millions d’habitants. La plupart des habitants sont regroupés autour de Tokyo (la ville la plus peuplée au monde), de Nagoya et dans la région du Kansaï, autour des villes d’Osaka, Kôbe et Kyôto.

Le relief du pays est varié et très accidenté: mer et montagne se côtoient presque partout dans l’archipel. La fragilité naturelle de l’archipel a forgé un peuple particulièrement solidaire et courageux. Le pays subit notamment de fréquents tremblements de terre; les Japonais s’y adaptent en érigeant maisons et immeubles selon des normes anti-sismiques. Dès le plus jeunes âge, les Japonais pratiquent des exercices de simulation.

Le climat japonais est tempéré, avec quatre saisons distinctes et caractéristiques: le printemps est bref et agréable —c’est l’époque où fleurissent les fameux cerisiers japonais— l’été est chaud et humide —avec une saison des pluies ponctuée de violentes tempêtes—, l’automne est plus doux, quant à l’hiver il est froid et rigoureux —avec de la neige au nord du pays et de fortes pluies au sud.

Le style de vie des Japonais est, à bien des égards, très éloigné du nôtre. On pourrait, en fait, définir la vie là-bas comme « un subtil mélange d’histoire et de science-fiction ». Temples et immeubles « high tech » se jouxtent, geishas et jeunes ultra branchés se croisent et se côtoient. Un participant au programme PIE au Japon est plongé, à coup sûr, à la fois dans le passé et dans l’avenir, ce qui rend son expérience au Japon unique et fantastique.

Coutume japonaise - Une année en famille avec PIELes coutumes japonaises sont donc très différentes des coutumes européennes. Les différents héritages des cultures bouddhiste, hindouiste ou shintoïste ont fait de ce pays un symbole de discipline, de dévotion, de respect des valeurs traditionnelles (nation, travail, famille…). Les vertus samouraïs, toujours à l’honneur, illustrent bien cette approche.

Afin de mieux vous préparer à votre séjour, voici quelques conseils et anecdotes.
> Ne jamais oublier d’ôter ses chaussures à l’entrée d’une maison et de chausser les pantoufles qui seront mis à votre disposition. Ne jamais marcher avec des pantoufles sur un matelas tatami. Chausser la paire de pantoufles à l’usage des toilettes !
Il est indispensable de faire son lit (ordinaire ou futon) chaque matin. Ne pas respecter cette règle marquerait un manque total de respect. Si le lit est un futon, il convient de le plier et de le ranger dans un placard pour la journée.
> Quand on prend un bain, il faut veiller à respecter deux règles fondamentales :
1. Ne jamais mettre de savon dans la baignoire ; se laver en dehors de la baignoire en prélevant de l’eau chaude et en veillant à bien s’essuyer avant de se plonger dans son bain;
2. Ne jamais vider la baignoire après usage; un autre utilisera le bain après votre passage.
À savoir : les japonais se lavent en général le soir et non le matin.

La question culinaire
> Pour les Japonais, la présentation et l’apparence des mets est aussi importante que leur goût et leurs saveurs : la forme, là-bas, prévaut parfois sur le fond. Certains aliments, à première vue étranges (tofu, soja, nattô, etc.), méritent d’être découverts. Il convient de se montrer curieux, de tester, de goûter… vos hôtes apprécieront. Dans la plupart des familles japonaises, les repas sont précédés du « Itadakimasu » (« Je dois à présent partager ») et se concluent par « Goshisôsama » (« C’était une fête »).
> Il y a des règles de base à respecter durant le repas :
1. Ne pas planter de baguettes dans le riz, ne pas les lécher;
2. Ne pas pointer sa baguette vers quelqu’un ; ne pas passer de nourriture de baguettes à baguettes
3. Ne pas marquer d’hésitation au moment de choisir un morceau dans un plat;
4. Ne pas pousser son assiette avec ses baguettes.
5. Ne pas remplir soi-même son verre : on sert les autres et les autres vous servent.
Mais attention : les Japonais, comme tout un chacun, ne vivent pas tous de la même façon. En fonction de leur lieu d’habitation, de leur style de vie, de leur caractère, de leur origine et de leur milieu…, ils respectent plus ou moins les traditions.

La question de la religion
> La plupart des Japonais pratiquent plusieurs religions au cours de leur existence : bouddhisme, shintoïsme, catholicisme, judaïsme et, en moindre mesure, Islam. Le plus grand nombre pratique essentiellement une religion inspirée à la fois du bouddhisme et du shintoïsme, sous la forme d’un syncrétisme ancien, le « shinto-bouddhiste  ». Ils sont très ouverts et sont amenés à picorer dans les différents rites. Une même famille peut, par exemple, à l’occasion d’un mariage, suivre le rituel shintoïsme et à l’occasion d’une autre fête, respecter les préceptes d’une autre confession.
Le religieux au Japon s’inscrit dans le quotidien, mais d’une façon souvent assez légère. Pour un étudiant étranger, les rites ne sont pas pesants. S’y intéresser et y participer est souvent très instructif et très formateur, et permet une meilleure compréhension et une meilleure intégration.
Les contes et autre récits populaires, qui sont des éléments importants du folklore japonais, sont fortement influencés par les deux religions majeures. Ils mettent en scène des personnages variés, surnaturels ou étranges, des dieux, des esprits (« obake »), des monstres, des dragons et des fantômes. Ces « héros » trouvent souvent leur origine dans les fondements du shintoïsme ou du bouddhisme (respect de la nature, idée de la métamorphose et de la réincarnation…). Ils sont issus des traditions les plus ancestrales, mais inspirent encore la vie moderne (le quotidien, l’art en général, les spectacles vivants, la littérature et les mangas en particulier…).

Coutume japonaise - Une année en famille au Japon avec PIE

Image du Japon - Un hôte d'accueil - Une année en famille avec PIE Image du Japon - Mère d'accueil - Une année en famille avec PIE

Les familles d’accueil japonaises

Les Japonais, bien que très travailleurs, sont aussi très friands de voyages et donc très ouverts à la découverte de nouvelles cultures.

Les familles d’accueil sont, pour la plupart, des familles de classe moyenne, qui voient dans cette expérience une façon de découvrir de nouveaux espaces et une nouvelle culture. Ces familles habitent en général dans les environs des grandes villes. Il est courant au Japon que trois, voire quatre, générations vivent sous le même toit. Le schéma familial peut différer nettement d’une famille à une autre. Dans certains cas, la mère de famille peut ne pas travailler à l’extérieur et s’occuper des enfants et de la maison à plein temps ; dans d’autres cas, les deux parents travaillent et ce sont les grands-parents qui prennent en charge le quotidien… Les types d’organisation varient beaucoup en fonctions de la structure de la famille.

Les Japonais sont courtois et particulièrement attentifs à la notion de politesse. Ils sont accueillants et très soucieux de bien faire. Les familles qui accueillent sont généralement prêtes à faire beaucoup d’efforts pour satisfaire leur hôte.

Les Japonais passent en général de longues heures au bureau et souvent de longues heures dans les transports en commun!

À savoir : dans le cadre du programme PIE, les familles d’accueil japonaises sont bénévoles.

À lire : Qui peut comprendre ?

Image du Japon - À l'école - Une année scolaire avec PIE

Le lycée japonais

Le système scolaire est exigeant (6 à 7 heures de cours par jour + 4 heures un samedi sur deux dans certains lycées), compétitif aussi (les notes sont très importantes, et la réussite au « Kotogakkô Sotsugyô Shomuishô » —diplôme de fin d’étude secondaire— est fondamentale).

Au « kookoo » (lycée japonais), les règles sont précises (coupe de cheveux,  taille des ongles, maquillage, port de l’uniforme…); les obligations des élèves bien définis (respect des professeurs et des anciens, participation au nettoyage des salles de classe, etc.). Le cursus proprement dit reste assez classique: des matières sont imposées (japonais, maths…), d’autres sont à option. De nombreuses activités sont proposées par les clubs des écoles (sport et culture notamment), les élèves y participent activement. Ces clubs sont ouverts après les cours le week-end ou pendant les vacances.

Les repas de midi sont pris au sein même de l’école. Les lycéens apportent leur « bentô » (boîte repas préparé à la maison) et peuvent donc déjeuner dans leur classe.

Une chose est sûre: pour un jeune japonais le « kookoo » est un lieu de vie… une seconde famille, au sein de laquelle les étudiants étrangers ont un statut très particulier, tant au niveau de l’accueil que par la curiosité qu’ils inspirent.

Sur le lycée : L’esprit français et l’âme japonaise, Le système scolaire au Japon

Vous souhaitez accueilllir un jeune lycéen étranger dans votre famille ? Cliquez ici !