Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Comme une évidence

Comme une évidence

En image : “Road trip” aux USA : Marius dans une forêt de séquoias

Foret de séquoias, usa, participant en marcheCOMME UNE ÉVIDENCE
Marie, mère de Marius
Tucson, Arizona — Une année scolaire aux USA

PIE a presque toujours fait partie de ma vie, un peu comme une deuxième famille. Il y a trente ans, je suis partie aux USA, j’avais alors 15 ans. J’ai renouvelé l’expérience au Brésil, trois ans plus tard. Ma mère est devenue déléguée. J’ai fait des stages au bureau de Paris, accompagné des groupes, encadré des réunions et des stages de départ… puis à mon tour, je suis devenue déléguée.

Ouvrir nos enhttps://www.piefrance.com/wp-admin/post.php?post=26302&action=editfants sur le monde fait partie des priorités pour mon mari et moi-même. Leur offrir l’opportunité de vivre ce que j’avais vécu était comme une suite logique. On en a toujours parlé à la maison, et l’idée de passer un an à l’étranger a mûri dans la tête de nos trois enfants depuis leur plus jeune âge.

Marius, notre fils aîné attendait ses 15 ans avec impatience, synonyme de son départ aux USA.
Le voilà en train de vivre son aventure, une très belle aventure. Il a tout d’abord été un peu surpris d’avoir été choisi par une famille vivant en Arizona (une région chaude et désertique), alors que dans sa lettre il avait mentionné qu’il aimait les grands espaces froids et les montagnes. Mais il n’a pas été surpris le moins du monde quand on lui a dit qu’il allait vivre chez deux hommes. Être ouvert et avoir une capacité d’adaptation sont des qualités indispensables afin de rendre cette expérience positive. Dès les premiers jours, il s’est senti chez lui, accueilli comme chez des copains. Ces hommes sont d’une gentillesse et d’une générosité incroyables. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour faire en sorte que Marius se sente bien. Ils lui font visiter un maximum de villes et de sites touristiques. Nous avons l’impression qu’il y a une osmose entre eux; il n’y a pas une semaine sans rencontre ou découverte!

Marius vit son rêve depuis cinq mois. Après une période d’adaptation —d’ailleurs très rapide—, nous le sentons maintenant changé. La langue n’est qu’une petite partie de cette expérience. Les questionnements intérieurs sur lui-même et sa vie future commencent aussi à germer. On le sent mûrir doucement. Il est actuellement dans une phase un peu euphorique où «tout est possible». Il veut découvrir le monde. Nous l’aiderons autant que possible à réaliser ses désirs de découvertes tout en lui faisant garder «les pieds sur terre»: le connaissant, il pourrait s’envoler!

Nous sommes très fiers de notre fils. Cette expérience, bien qu’elle ne soit pas facile tous les jours, est belle et enrichissante dans tous les domaines. Son frère et sa sœur ne sont pas freinés le moins du monde par les rares «coups de blues» de leur grand frère et attendent leur tour comme une évidence. Mes années PIE ont changé ma vie! Je remercie tout particulièrement l’ensemble de l’équipe d’avoir croisé et partagé mon chemin toutes ces années.