Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > L’impression du mois

L’impression du mois

ENVOL _ Impression du mois _ Août 2012ENVOL
Mère de Manon
Un an aux USA

Quand ma fille de 15 ans élève de seconde, qui s’ennuyait ferme au lycée m’a dit un jour: «Maman, je veux partir l’an prochain aux États-Unis», j’ai d’abord ressenti une immense fierté. La fierté de parents qui voyagent à travers le monde avec leurs enfants depuis leur plus jeune âge afin qu’ils découvrent la richesse du monde et qu’ils se confrontent à la différence; la fierté d’une maman qui réalise combien sa princesse a mûri puisqu’elle comprend à quel point l’éloignement lui sera profitable.
Mais reprenons au commencement:
1° — Votre enfant souhaite partir. Vous vous demandez pourquoi. Vous finissez par vous dire qu’elle seule le sait.
2° — Vous lui répondez: «Trouve un organisme, moi je te finance et je t’accompagne dans ta démarche.»
3° — Elle découvre PIE sur internet: coup de coeur familial pour les valeurs de cet organisme.
4° — Négociations avec le papa (qui est beaucoup moins enthousiaste que la maman)
5° — Inscription, rencontre avec la déléguée, réception de la lettre d’acceptation… Champagne!
6° — L’attente de la famille d’accueil: l’angoisse!
7° — Un matin, alors que vous êtes en vacances à l’autre bout du monde vous apprenez par un mail qu’une famille américaine a choisi d’accueillir votre fille adorée un an chez elle: Youpi!
8° — Maintenant c’est sûr… elle va nous quitter: aïe, aïe, aïe!
9° — On consulte «Google Earth» pour découvrir son nouveau foyer.
10° — Premier contact avec la famille: ça se concrétise.
11° — Rendez-vous à Roissy pour le départ. Cette dernière étape en France est une expérience unique dans la vie de parents. Ce jour-là, il y a Papa, Maman… et notre princesse. On arrive tous au comptoir de «United». On aperçoit un groupe d’ados. Tout cela ressemble à un départ en colonie de vacances. On a le temps de se diriger vers un snack de l’aéroport. Un café pour Papa et Maman, un chocolat  pour notre fille. Tous les trois, on sait pertinemment que c’est le dernier moment intime, ensemble, avant bien longtemps. C’est intense: de l’émotion pure, de l’amour surtout. Là vous comprenez que votre enfant va s’envoler — au propre comme au figuré — vers l’inconnu… et loin de vous. Je me souviendrai toute ma vie de ce moment. Et elle aussi, je crois.
12° — Elle enregistre
13° — PIE sonne le départ. Cinquante ados se dirigent vers la porte d’embarquement. Au pied de l’escalator, nous devons lui dire «Au revoir». Je pleure, son papa pleure. Et là je réalise… et elle aussi, je crois.
14° — Elle est partie.
15° — Je reprends l’avion vers Biarritz… j’ai mal.
16° — Voilà 7 mois qu’elle est partie. On se skype une fois par semaine. Je la vois s’épanouir et s’intégrer, semaine après semaine. La famille est adorable. Et puis, il y a l’école, le sport, les profs très à l’écoute. En novembre, elle a été élue élève du mois. C’est dingue. Je parle anglais avec elle… elle corrige mon accent. Elle est fantastique ma fille.
Merci et longue vie à PIE.