Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Il ne fait pas ses nuits

Il ne fait pas ses nuits

Je suis contente de ma nouvelle vie. Ma famille est adorable, c’est un couple avec une fille de six ans. Je m’entends bien avec ma mère, j’ai l’impression de communiquer par télépathie. À l’école, c’est plus dur. J’ai un uniforme. Mes matières sont Anglais, Sport, Maths, Théologie, Musique et Psychologie de l’enfance. Je fais partie de l’orchestre de Springfield, du « french Club » et de l’équipe de natation. Parfois je me lève à 5 heures pour les entraînements. Dans le cadre du cours de psycho, je m’occupe d’un bébé. C’est un faux bébé qui fonctionne comme un vrai. Il y a un programme à l’intérieur du poupon. J’avais le bonhomme en charge de vendredi à lundi. La première nuit, il s’est réveillé toutes les deux heures. C’était affreux ! Samedi, j’avais répétition d’orchestre, alors j’ai demandé à Gina de s’en occuper. Elle n’a rien fait. Bilan : j’ai eu une trop mauvaise note ! La nuit de samedi à dimanche a été agitée aussi. Couche, biberon, etc. J’ai emmené le bébé avec moi à la messe. Il a pleuré. Les gens croyaient que c’était un vrai. Ils m’ont tous félicitée. En cours je ne comprends rien. Comme je suis partie avec un mauvais anglais, je suis un peu limitée. Mais je commence à penser en anglais, et j’ai des conversations intéressantes avec mon ami le dictionnaire !

Au début les gens me paraissaient bizarres. Maintenant je me suis habituée à eux. Parfois, je suis vraiment crevée, mais j’essaie toujours d’être agréable, serviable, patiente… car les gens sont si gentils. J’ai beaucoup de chance d’être là. Je suis connue, reconnue. Il n’y a que les calins de mes proches qui me manquent.

Aliénor, Springfield, Illinois
Une année scolaire aux USA