Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Ni violent ni violemment technique

Ni violent ni violemment technique

JE FAIS PARTIE DES STARS — Zian survole les USA, découvre une famille et un sport… et s’installe en superstar.

Zian, St. Joseph, Michigan
Une année scolaire aux USA – Mars 2004

Le football américain en high-school

Ça y est, j’y suis, je suis aux USA. Et maintenant seul, seul dans cet avion en direction de South Bend, seul Français à bord. L’avion commence à s’élever, le stress aussi. Je suis du côté hublot, donc j’ai la chance de pouvoir voir l’aéroport de Chicago de nuit, une vue splendide. Je suis encore plus émerveillé lorsque l’avion passe au-dessus de la ville : Chicago, c’est une constellation à elle toute seule, des millions d’étoiles… C’est magique. Je n’avais jamais vu de nuit aussi belle.

Il est temps à présent de rencontrer ma future famille, ma famille d’une année. À peine passée la première porte, un trio d’inconnus me saute au cou. Janene, la mère 34 ans, psychothérapeute de renom, cherche à ouvrir une clinique en faveur de la recherche contre le cancer (spécialité orthomoléculaire) ; elle est divorcée de Bob (pas Marley…) ; elle a une fâcheuse tendance à avoir toujours un téléphone portable accroché à l’oreille… elle a également deux enfants. La petite, Allyse, 8 ans, ressemble à Kylie Minogue en plus jeune. Eric, 10 ans, reste scotché à sa « Play-Station 2 » dès qu’il a un moment de repos. Rassurez-vous, il fait des pauses… pour regarder des dessins animés… Ils sont super sympas, je n’ai aucun problème avec eux, on fait beaucoup d’activités ensemble, surtout le week-end, parce que pendant la semaine j’ai un emploi du temps très chargé.

Chicago, c’est une constellation à elle toute seule ; des millions d’étoiles… C’est magique. Je n’avais jamais vu de nuit aussi belle…

Eh oui, je vais au lycée (« Lakeshore high school ») ! Je suis fier d’être désormais un Lancer (« cavalier ») : c’est la mascotte de notre école. J’ai pris des matières —à mes yeux originales— comme marketing, webpage, droit, et des matières plus ordinaires comme allemand, anglais, et histoire des États-Unis. 6h de cours par jour : je commence à 8h et finis a 14h35 !

Le football US, c’est plus violent que le « Kick-boxing » et plus technique que les échecs… C’est ça que je trouve super. Ce qui est moins super c’est que je suis très nul, car, à la base, je ne suis ni très violent ni violemment technique ! Il faut dire que les gars, ici, jouent depuis qu’ils ont cinq ans, et moi  depuis cinq semaines !

J’ai aussi fait le choix d’être dans l’équipe de football américain, et là c’est tout simplement génial. Pour décrire un peu le football, je vais dire que c’est plus violent que le « Kick-boxing » et plus technique que les échecs… C’est ça que je trouve super. Ce qui est moins super, par contre, c’est que je suis très nul, car, à la base, je ne suis ni très violent ni violemment technique ! Il faut dire que les gars, ici, jouent depuis qu’ils ont cinq ans, et moi  depuis cinq semaines! Le vendredi est mon jour préféré, celui du « Football Game ». De 3h à 4h, on révise (« Cover 8 », « Cover 2 », « Miami », « Viper Lightening Pro », « Lightening Ace »… et j’en passe !) et on s’échauffe… De 4h à 4h30, on mange; le coach fait son speech et on est libres jusqu’à 5h30. De 5h30 à 6h, c’est habillage : chaussettes noires, pantalon rouge avec protections, maillot noir, armures, casque rouge, protège-dents et surtout… rage au coeur : en l’espace d’une demi-heure, on se transforme en Robocops… De 6h à 6h15, chaque groupe va voir son coach pour les dernières recommandations. À 6h30, on est sur le terrain ; en sortant des vestiaires, on est acclamés par la foule, comme de vrais professionnels. Dernier speech du coach, la prière… et bingo : « Kick Off » ! C’est extraordinaire! Tout le monde joue, c’est dur, mais c’est extra. À chaque « Touchdown », un feu d’artifice, à chaque « extra point », un feu d’artifice… Et au coup de sifflet final, c’est le bouquet… tout aussi final. On salue la victoire. Je dois dire que je ne connais pas la défaite. Depuis que je suis arrivé, on n’a jamais perdu : 5 victoires consécutives ! Rendez-vous compte: encore deux victoires et on est assurés d’aller en play-off. J’entends d’ici votre question : « Est-ce que personnellement je joue ? » Eh bien, la réponse est : « Oui ». Oui j’ai déjà joué… j’ai joué 5 secondes ! Ah, vous riez, n’est-ce pas ? Pour vous, bien sûr, ce n’est rien, mais pour moi c’est bien mieux que rien, d’autant qu’ici chaque match du vendredi soir c’est une finale de la coupe du monde 98.

Eh bien voilà, que vous le vouliez ou non, moi je fais partie des stars !