Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > V.O. sans sous-titres

V.O. sans sous-titres

La routine ou l'inconnu : Apolline (16 ans) a choisi, en partant un an à Grand Haven, Michigan, USA

VOSST
Apolline, Grand Haven, Michigan
Une année scolaire aux États-Unis

En image — Entre la routine et l’inconnu, Apolline (16 ans) a choisi : elle est partie un an à Grand Haven, Michigan, USA

Je vis actuellement la meilleure année de ma vie et c’est grâce à PIE. Partir 10 mois, loin de ma famille et mes amis dans une langue et un pays étranger ? Ou opter pour ma routine française, celle que je vis depuis 16 ans ?
Cette question, je me la suis posée des centaines de fois. Je suis fière d’avoir choisi la première option. Je vais vous raconter comment, en une semaine, ma vie a complètement changé. J’avais un an d’avance, j’entrais en terminale et je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire après le bac. Dans ma tête j’étais perdue : j’avais envie de partir, mais peur de laisser ma famille et mes amis derrière moi. Cela me semblait impossible de vivre aussi longtemps loin de mon entourage. Au final, mes parents m’ont proposé de choisir ce programme et je ne les remercierai jamais assez pour cette chance qu’ils m’ont offerte.

Et puis, en plus, je pensais qu’il était trop tard, étant donné que nous étions en mars. Je pensais que je n’aurais jamais de famille. Mais, à ma grande surprise, PIE m’a contactée un jour en me disant que j’étais prise. Les semaines sont donc passées — sans nouvelles —, puis le stage à Paris est arrivé… qui m’a permis de créer une forte amitié avec une autre « Exchange Student ». En juillet, on m’a annoncé que j’avais une famille ! J’ai sauté de joie : j’étais plus excitée que jamais ! Un mois et demi plus tard, me voilà envolée vers l’inconnu sans idée de ce qui m’attendait. Le premier mois est le plus difficile, car on ne comprend pas l’accent et on parvient à peine à se faire comprendre. Je me revois, revenant de mon premier match de rugby, et ma mère d’accueil qui me demande si j’avais « Any bruises » (« Des bleus ? »). J’ai répondu « No thanks » et toute ma famille a ri : j’étais vraiment perdue. Aujourd’hui je suis fière des progrès que j’ai accomplis et fière de pouvoir parler anglais correctement, de pouvoir regarder une série en VOSST sans sous-titres. Je disais que le premier mois est le plus difficile, mais aussi un des plus excitants. Intégrer la « High school » c’est comme jouer dans les films, et aller aux premiers « Football Games » avec les « Pom Pom girls » et finir les cours à 2:30 pm… ça c’est magique !

Au départ, j’intriguais et j’intéressais les gens, car j’étais étrangère ; ils voulaient en savoir plus sur la France, notre culture, etc. Je me suis donc dit que ça allait être facile de me faire des amis ! Mais ça a duré deux semaines et après, le trou noir ! Heureusement il y a d’autres « Exchange Students » dans mon lycée et ça m’a permis de créer des amitiés très fortes. Et puis au fur et à mesure que le temps passait, j’ai pris confiance en moi et j’ai pu créer des amitiés incroyables. Il faut surtout persévérer et oser aller vers les gens, car, c’est sûr, ce n’est pas eux qui viendront à vous. Je conseille à tous de participer au maximum de clubs et de pratiquer le plus de sports possibles, afin de rencontrer des personnes et de créer des amitiés. Pour ma part, j’ai directement intégré l’équipe de rugby avec ma « Host Sister » car je ne pouvais pas passer à côté de ma passion. Ça m’a permis de rencontrer des personnes extraordinaires, et aux côtés de cette autre « famille », j’ai pu prendre confiance en moi.

J’ai vécu ici des choses que je n’aurais jamais pu vivre ailleurs : « Thanksgiving », « Black Friday » à 3 h du matin, « Homecoming », « Smores » autour d’un « burnfire »… Tous ces moments sont inoubliables : je souhaite à tout le monde de les vivre. Cette expérience m’a apporté à ce jour de la maturité, de l’ouverture d’esprit et une forte indépendance. J’ai bien sûr amélioré mon anglais, et j’ai rencontré des personnes incroyables. Cette année est définitivement la meilleure de ma vie, et je serais capable de tout pour qu’elle ne s’arrête jamais. Je n’ai aucune envie de voir cette aventure se terminer.