Points clés

Accueillir un étranger — Dès janvier 2015

Ouvrir son foyer à un jeune étranger, sur la longue durée et sur la base du bénévolat : tel est le sens de l’accueil. Ce programme s’adresse à tous ceux qui sont sensibles à l’échange et prêts à ouvrir leur porte. Vous pouvez consulter les profils en ligne.

Une année scolaire à l’étranger

5 bonnes raisons de partir une année scolaire,
Le meilleur moment pour partir,
La famille d'accueil, l'école,
La question de la langue et de l'adaptation,
Inscription, préparation, stage d'orientation, suivi...

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous - Notoriété et références
L'histoire de PIE
Le réseau PIE (vos contacts)
Rendez-vous (réunions d'infos, stages, salons)
PIE dans la presse

POINTS PRATIQUES

FAQ Comment partir à l’étranger ?

FAQ Comment partir à l’étranger ?

A quel âge partir ?
Quelle destination choisir ?
La question de la langue...
Et tant d'autres interrogations.

Questions d’argent

Questions d’argent

Les prix des séjours
Ce que comprend la participation
Où va l'argent...

Le passeport, les assurances…

Le passeport, les assurances…

Passeport, visa, assurance, périodes de départ, durée des séjours

Marche à suivre

Marche à suivre

Toute la procédure, depuis la demande d'information... jusqu'au départ dans son pays d'accueil !

Témoignage

L’impression du mois

p_314_55_impression|mois_trajet|avion_1408DE PARIS À TORONTO
William, Toronto, Canada
Échange Trimestre au Canada

Mon jour de préparation a commencé: on entre dans l’auberge de jeunesse pour récupérer quelques papiers, on commence à faire connaissance, on dépose nos affaires dans nos chambres…  des chambres qui sont propres confortables et spacieuses: jamais je n’ai vu une telle auberge de jeunesse!
On fait connaissance avec nos nouveaux compagnons de chambre: c’est rapide et simple. On descend dans la salle Oslo pour prendre connaissances des points principaux d’un «Échange au Canada»: les cours, les relations avec la famille d’accueil, les règles à respecter… Et puis on distribue les rôles et les activités pour la soirée. Et moi, comme par hasard, je me retrouve animateur (avec une des filles que je viens de rencontrer): notre rôle est de présenter et de mettre en place la soirée, de trouver les talents, de distribuer les rôles, de trouver des idées bidons!
À 19h, on dit «Au revoir» aux parents. C’est toujours plus dur pour les parents que pour les ados. Nous on attend juste le moment de pouvoir respirer.
Puis c’est le repas: on s’amuse, on discute de tout et de n’importe quoi. Le moment vient de faire l’animateur de soirée, d’essayer de faire rire les autres et de rire de soi-même! Tout est bon pour s’éclater: on crie, on chante «Happy», on imite des animaux, ou fait des concours de «Petit’ Lu» et de Perrier, et des courses en sac… sans sac. Les deux heures passent vite. Avant de se coucher, on médite sur cette dernière nuit que l’on va passer en France, avant notre retour dans trois mois.
Réveil à 5h45: une heure de bus avec nos nouveaux compagnons, puis deux heures d’attente à l’aéroport — deux heures plus sympathiques que lassantes. Le moment vient de monter dans l’avion, direction Toronto! L’Atlantique… L’occasion encore de discuter, de lire, de regarder des films, d’écouter le commandant de bord nous faire ses annonces en québécois.
Après sept heures de vol, c’est le gros moment d’anxiété, de stress et d’excitation: le moment où l’on rencontre la famille. Elle nous attend avec un gros panneau où est marqué notre nom, et avec des sourires si larges que l’on n’en voit pas la fin.
Nous attendent aussi : trois mois de bonheur, trois mois d’anglais, trois mois de découvertes, trois mois d’une vie nouvelle!