Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Reportages > Dialogue – A day in my High-School

Dialogue – A day in my High-School

7 h 20 am. Nous devrions être partis depuis 5 minutes.
— Mince! Damien, ça ne marche pas !
— Quoi ? Je vais faire comment ? Attends, je sais, c’est parce que le P.C. a une vieille version de Word. La mienne est plus récente. Je dois réenregistrer le fichier en «.doc».
— Ok, mais tu sais comment faire ?
— Ouaip, mais faut que je rallume mon P.C.
— Hurry up, James ! James, c’est mon frère d’accueil. Ce matin, nous avons eu un léger problème pour imprimer le devoir de « Language Art ». Faut dire, on s’y prend toujours à la dernière minute. On a failli être en retard. De toute manière, je sais que mon prof d’ « Art / Communication » ne me dira rien si j’arrive 5 minutes en retard (c’est arrivé deux fois déjà !). « Art/Communication », c’est la première heure de mon « Schedule » (emploi du temps). On apprend à faire des montages sur Photoshop et du « Web design ». Si c’est pas super ça ! Ce qui est moins bien, c’est que mon P.C. ne marche qu’une fois sur trois. J’aurais pu changer de P.C. si j’avais un identifiant, mais comme je ne suis toujours pas sur les listes du réseau… 
— Mister Parrino ! Mon ordinateur ne marche pas.
— Encore ? Mais j’ai essayé hier, ça marchait bien.
— Et bien, ça ne marche pas aujourd’hui, Mister Parrino ! Je me dirige à présent vers la salle 305, où a lieu mon cours d’histoire. La radio est allumée, comme chaque matin. Après le traditionnel « Pledge Of Allegiance », le cours commence. Mister Allen, le prof, me charrie sur mon accent et sort des vannes sur les français. J’ai pris l’habitude :
— Chuuut ! Taisez-vous, j’ai déjà du mal à comprendre le « French guy ». Ou encore :
— Combien d’élèves dans cette classe pensent que les français sont acerbes ? Trois ou quatre personnes lèvent le doigt, je réponds :
— De toute manière, je déteste toutes les personnes qui viennent de lever le doigt (éclat de rire général). Le prof (ironiquement) :
— C’est marrant parce qu’à première vue, tu sembles gentil ! J’adore ce prof ! Sophie entre dans la classe avec Mister Aschcroft.
— Salut, Damien, ça va ? Sophie, c’est la présidente du club de français. Elle parle pratiquement couramment (son père est français). Anna entre à son tour :
— Hi, Damien ! Elle me fait un « hug ». Anna est avec moi en cours de « Student Government » (« StuGo », comme on dit ici). Après Histoire, j’ai « Language Art » (Anglais) avec Miss Allen. Et oui, j’ai le couple ! Aujourd’hui, c’est « Computer Lab ». J’ai encore un léger souci pour me connecter. Heureusement, James est dans ma classe : je lui pique sa session. Ma 4è heure, c’est « StuGo ». Si vous n’avez jamais entendu parler de « StuGo » ou de « Leadership », sachez que c’est « awesome » ! Pour faire partie du groupe, il faut soit avoir été élu soit être un étudiant d’échange (et comme nous ne sommes que deux étudiants d’échange sur 3 000 élèves !). En gros, on s’occupe de tous les événements du lycée (comme « Homecoming » ou encore le snack des matchs de football américain). On les organise et on les gère. On se charge aussi de la promotion, du « Spirit ». C’est super. L’occasion pour moi de retrouver Anna, Carlos, Cody, Shawna, Svenja et les autres. Ce matin, c’est « Comittee Works ». J’ai une cinquantaine de papiers à distribuer aux quatre coins du lycée avant le lunch. Je salue Mister Aschcroft :
— Hi ! Aucune réponse. Vive le vent. Arrive enfin le lunch, je file directement à « Janne’s Place », une sorte de fenêtre attenant à la Cafétéria, où l’on peut acheter son repas :
— Hello Janne !
— Bonjouuur You ! Cheeseburger, French Fries and Barbecue sauce ?
— Yes please Elle connaît mes goûts par coeur.
— Fruit Punch ?
— No, Lemonade today.
— 2 dollars 25… (C’est à vous dégoûter du self de votre ancien lycée !). Maintenant c’est le cours d’« Espagnol ». Je suis en deuxième année. C’est trop facile. Le cours que j’avais choisi n’était pas disponible. Ici, l’emploi du temps est établi au cas par cas, de ce fait il n’y a pas deux personnes qui ont le même emploi du temps, et, à chaque heure de cours, vous croisez des personnes différentes. L’heure de « Government » arrive. Je retrouve Sophie :
— Hey ! How was your day ? Je croise Mister Ashcroft :
— Vous m’avez ignoré ce matin.
— Ah bon ? Quand ?
— Quand vous êtes entré en 304 pour l’imprimante. J’étais tellement content de vous dire bonjour !
— Ah ? Désolé ! (Il rigole)
— Ah non ! Ce serait trop facile, je ne vous pardonne pas. Un dernier tour au casier ; là je croise Jacqueline qui me fait un « hug » :
— How are you ?
— Fine and you ? »
— See you tomorrow ! » 2 h 20, fin des cours, je rentre chez moi.

Damien, Glendale, Arizona — Un an aux USA