Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Reportages > Interview de Laura, une année dans le Michigan

Interview de Laura, une année dans le Michigan

LauraLaura vit son expérience dans le Michigan aux USA. Interview par téléphone en cours d’année.

19.Tonalité.Voilà on a quitté la France.
1. Tonalité…On approche de la côte Est.Les USA.Bientôt New York.
616... En plein coeur du pays.Le Michigan.Direction Grand-Rapids
784...On s’enfonce dans la campagne.Nous voilà à Comstock Park….et des poussières.On atterrit chez les Shindorf.La famille qui reçoit Laura pendant un an.

3.14. Hello! May I speak to Laura, please?
…… I am Laura.
3,14. PIE à l’appareil.On t’appelle de Paris.On voudrait faire une petite interview pour le journal.
Laura: Oh! pour Jacinte
3,14: Non, pour Trois Quatorze.
Laura: Ah, c’est bien (on la sent très déçue)
3,14: On te dérange au milieu des préparatifs de Noël?
Laura: Non, pas vraiment, c’est un voyage qu’on prépare.Demain, on s’en va pour une semaine en Floride.On va traverser tous les Etats-Unis pour fêter le Nouvel An avec les enfants de mes parents.Pour moi, Noël, ça se passera dans la voiture.
3,14: Tu vas voir le Kentucky, la Georgie, le Tenessee….Un beau programme!
Laura: J’appréhende un peu, parce que ça va être long.Mais il faudra bien m’ habituer. Et quand je pense qu’on recommencera à Pâques!
En fait, il y a une chose que je regrette.Il y a un mois, on devait justement déménager en Floride.On avait tout engagé, on avait repeint la maison pour la vendre.On se préparait et puis au dernier moment, le père a décroché un gros contrat.Alors on est resté dans le Michigan pour 2 ans.Et pour moi, c’est rapé.
Je devrais donc supporter l’hiver du Michigan avec les inondations et le grand froid.Et, croyez moi, ça s’annonce plutôt bien: en Novembre,il fait déjà -17!
3,14: Que font tes parents Américains?
Laura: Le père travaille pour une société d’assurance et la mère est caissière.
3,14: Par rapport à la moyenne des Américains, ils se situent comment socialement?
Laura: (petite hésitation) Ils sont moyens bons.Chez eux, il y a tout le confort.2 supers voitures, 3 télés et tous les gadgets Américains.
3,14: Vous êtes combien?
Laura: Ils étaient sept enfants mais il n’y a plus qu’Amy à la maison.Elle a 15 ans.On s’entend bien.A un moment il y a eu des passages difficiles (un peu de jalousie), mais ça s’est arrangé tout seul.Non, cette famille est géniale.(court silence) Ca va être dur de les quitter.
3,14: Tu penses déjà au retour?
Laura: Tu sais, ça fait quatre mois que je suis là et j’ai l’impression d’être arrivée il y a trois semaines.Et c’est vrai que j’appréhende un peu le retour. Surtout le premier jour à l’aéroport.J’aurai envie de tout dire et je ne saurai pas par quoi commencer.
3,14: Commençons par l’école.
Laura: Ah l’école! Ca démarre tôt.A 7h30, c’est déjà l’effervescence.Je suis obligée de me lever à 6h et ça c’est dur).
J’y vais en bus, d’autres arrivent en voiture (ils conduisent tous). On se bouscule.Il y a une ambiance incroyable.On va au locker (c’est un truc vraiment pratique.On y dépose toutes les affaires ce qui fait qu’on n’a rien à se trimbaler toute la journée.Les cours commencent à 7h45.Ils sont plus courts qu’en France:45 mn, des poses de 5 mn et une coupure d’une demi-heure pour le lunch.
On choisit ses matières pour un semestre.J’ai pris espagnol ,anglais, sociologie (hier, j’ai organisé une enquête sur les séjours à l’étranger!) food-class (c’est un cours de cuisine, c’est marrant), dactylo et histoire du monde.A deux heures, on file et on fait du sport.J’ai commencé par le tennis, maintenant je fais du ski et au printemps, je crois que je m’attaquerai au soft-ball.
3,14: Tel que tu nous décris l’école américaine, elle ressemble un peu à l’école française
Laura: Oh, non! pas du tout.
3,14: Qu’est-ce-qui est différent?
Laura: Tout.
C’est plus facile et très sympa.Le sport fait partie des études.Les profs nous chouchoutent.L’ambiance est toujours bonne.Tout est décontracté.
Tient, par exemple, dans mon école il y a des élèves qui se baladent toujours en chaussettes.
3,14: Pourquoi en chaussettes?
Laura: J’sais pas..
Parce qu’ils sont décontractés.
Non, vraiment ça va être dûr de rentrer en France.
3,14: Il y a bien des jeunes américains qui n’aiment pas leur système scolaire?
Laura: Certains sûrement.Mais ils ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont.Je crois de toutes façons que la plupart sont satisfaits. Je sais qu’en France, c’est pas le cas. Une fois qu’on est à l’école, on a envie d’en sortir.
3,14: Il y a bien un reproche à faire à l’école Américaine…
Laura: Le problème avec ma high school, c’est qu’elle est toute petite.Alors je n’ai pas de piscine….
3,14: …….
Laura: On continue?
3,14: On continue!
Laura: Quand je rentre, vers 6h, j’ai souvent du travail, sinon je fais du baby-sitting ou je donne des cours de Français.Les soirs de la semaine, je suis souvent en famille.Quelques fois on sort mais le plus souvent on regarde la télé.
3,14: Vous mangez à quelle heure?
Laura: Il n’y a pas d’heure.On pique nique devant la télé et on zigzague entre les chaînes.
3,14: Et le Week-end?
Laura: Ce ne sont pas les activités qui manquent.Le vendredi soir, c’est les grands matchs. Football,basket…la grande ambiance. L’hymne, les cheer-leaders. Il y a aussi les danses à l’école, les sorties avec les amis, les activités autour de l’église, toutes les fêtes (le homecoming, c’est la fête pour la rentrée scolaire, les faux mariages, Halloween- ce jour là, tous les jeunes se déguisent, ils frappent aux portes et demandent des bonbons.Si les gens n’en donnent pas, on leur jette un sort…)
3,14: Quel genre de sort?
Laura: Oh, tout le monde donne des bonbons! (rire)
3,14: Laura, tu as l’impression d’avoir un statut un peu différent en tant que française?
Laura: Oui c’est sûr.On a vraiment la côte.
La France, c’est le rêve.Paris le paradis.Mais en ce moment ils ne savent pas quoi penser, car il s’imaginent que Paris est un vrai champ de bataille.entre les attentas et les démonstrations d’étudiants, entre les morts et les grèves, ils croient que c’est la guerre.Ils m’ont même dit que j’étais partie à temps!
3,14: Içion est inquiet pour la carrière de Reagan! Comment va-t-il?
Laura: Oh! Pas de probème.A l’école, on a fait une enquête.Il fallait donner les noms des cinq personnes célèbres que l’on préférait.Reagan a toujours été cité.Il a fini à une très bonne place, quelque part entre Phil Collins et Madonna.
3,14: Pourl’instant, tu regrettes d’être partie?
Laura: Non, içi c’est l’aventure.
3,14: Il te manque quelque chose?
Laura: (long silence).Oui, le métro (rire)
(court silence).Non, sérieusement, ma petite soeur (le ton a changé). Quand je suis partie, c’était un bébé et quand je reviendrai….
3,14: Laura,je vais te laisser.Merci de nous avoir répondu.Bonne route!
Laura: Bye!

Bip…..bip….
Adieu l’aventure.

Article paru dans le journal Trois-Quatorze n°7