Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Reportages > Visions du lycée taïwanais

Visions du lycée taïwanais

­Taiwan, lycée, goupe de filles, uniforme, scolaritéEn image : « Lycée à Taïpei » — Par Sarah

VISIONS DU LYCÉE TAÏWANAIS
Par Sarah, New Taïpei City
Une année scolaire à Taïwan

Le lycée à Taiwan est bien différent du lycée français. La vie des élèves dans le lycée correspond
plus à notre vie au collège, ils sont beaucoup moins libres. Chaque classe a sa propre salle et
ne change pas en fonction des cours. Une autre différence importante est le port de l’uniforme.
De la maternelle jusqu’au lycée chaque école a son propre uniforme. Nous en avons un normal (chemise, pantalon ou jupe pour les filles) et un pour le sport. Chaque élève a son nom et son numéro cousu sur l’uniforme.

Les élèves doivent effectuer différentes tâches dans l’école. Tous les jours nous nettoyons la classe, trions les déchets… Le midi nous pouvons amener notre «Meal box», ou acheter de la nourriture au magasin du lycée et nous mangeons dans la salle de classe. Après le déjeuner, nous avons une demi-heure de sieste, et reprenons les cours à 13h00. Nous devons arriver à 7h30 le matin au lycée et les cours se terminent généralement à 16h00 ou 17h00. Pourtant la journée d’un élève taïwanais ne se termine pas là, car depuis l’école primaire, la plupart prennent des cours une fois le lycée terminé. Ces cours dans des écoles privées se terminent souvent tard, aux alentours de 21h00.

La réussite scolaire est importante dans la société asiatique: les élèves doivent beaucoup travailler face à la pression parentale. Lors d’une année scolaire il n’y a que très peu de vacances, seulement trois semaines pour le nouvel an chinois et les deux mois de vacances d’été. De plus, les élèves continuent de prendre des cours pendant ces vacances et doivent parfois même retourner au lycée pour passer des tests ou nettoyer. L’école joue donc un rôle très important dans la vie d’un lycéen taïwanais.

Taïwan, lycée, porche d'entrée de l'écoleLes cours enseignés sont à peu près similaires à ceux enseignés en France. Toutefois, certains cours m’ont surprise lorsque je suis arrivée à Taiwan. Les élèves ont deux heures par semaine de «Home Economics», ils y apprennent à coudre, cuisiner, comment s’occuper de la maison et de la famille. Un autre cours est donné par un militaire. La pression chinoise sur Taiwan est encore
palpable et les élèves doivent comprendre que la défense du pays est importante s’ils veulent gagner une réelle indépendance.

Quelque chose que j’apprécie beaucoup dans l’éducation taïwanaise est la relation professeur- élève. Les élèves et professeurs peuvent discuter de tout. Cela permet de développer des relations plus fortes qui aident les élèves à se sentir en confiance s’ils rencontrent des difficultés. De plus, grâce aux valeurs de la culture asiatique, les plus jeunes montrent beaucoup de respect envers leurs aînés. En échangeant, chacun peut donc dépasser son statut de «professeur» ou «d’élève» tout en respectant certaines limites. Je trouve ces relations bien plus favorables à une bonne ambiance dans la vie scolaire.