Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Fin d’année, joies et chagrin

Fin d’année, joies et chagrin

Retrouvailles après un séjour de longue durée à l'étranger — Partir une année scolaire au JaponEn image : Côme retrouve sa maman avant son retour du japon
Une année scolaire au Japon
“Comme promis une photo de nos retrouvailles avec Côme! Nous passons des jours formidables à Tokyo et faisons connaissance de ses familles d’accueil, ce sont des moments extraordinaires pour nous aussi. Nous vous remercions de votre accompagnement pour toute cette année”.

FIN D’ANNÉE, JOIES ET CHAGRIN
Broke, Américain
Une année scolaire en France, Champigny-sur-Marne

Lettre à ma déléguée américaine
Je suis désolé de t’écrire si tard, mais ces dernières semaines ont été bizarres. Je voulais te dire que je te suis très reconnaissant de m’avoir permis de vivre cette incroyable expérience. Même si les premiers mois ont été durs, et même si j’ai vécu une période difficile à l’approche de Noël, cette année s’avère avoir été la meilleure de ma vie. Ma seconde famille d’accueil, celle qui m’a reçu après mon changement, était parfaite. Ils m’ont vraiment reçu et considéré comme un membre à part entière de leur famille. Les rencontres que j’ai pu faire pendant la première semaine à Paris ont sans aucun doute été un des points culminants de mon séjour. Les relations que j’ai développées avec les autres étudiants échanges ont été tellement fortes qu’elles sont aujourd’hui un point central de ma vie. À Paris, on a créé notre propre petite famille. Snorre, Maria, Bailey, Masha, Carolina, Anastasia, Memo, Nicklas, Jake et moi-même… sommes pratiquement devenus inséparables. Les aventures et le temps partagés se sont transformés en souvenirs que je vais chérir toute ma vie. Et l’impression bizarre que j’ai commencé à ressentir vers mars —cette idée que bientôt j’allais repartir— a été pour le moins assez dure à vivre.
Nos derniers mois ensemble étaient si beaux qu’il me semble avoir filé en un clin d’œil. La conclusion a été à la fois la meilleure partie de cet échange… et la plus dure à vivre. Les adieux à tous les amis, en particulier mon ami du Danemark, ont été très difficiles: ce fut une expérience émotionnelle forte. Le vol retour a cependant permis d’échapper un instant à ce flot d’émotions. On a passé un moment incroyable. Croyez-moi, personne n’a dormi dans cet avion ! Lorsqu’on a atterri, c’était le chaos interne; nous étions secoués, comme si nous avions emprunté des montagnes russes émotionnelles. La plupart d’entre-nous avons compris que nous nous disions «Adieu» pour toujours. Et c’était très dur. J’espère vraiment que, dans mon cas, ce n’était pas des adieux… et j’espère que ce n’est pas un vœu pieux.
(traduit de l’américain)