Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Jenny, Tuxtla, Mexique

Jenny, Tuxtla, Mexique

Après trois mois dans le pays je peux dire que le plus dur me semble être derrière moi. Le Mexique est un très beau pays, mais il faut s’y adapter ! Les deux premières semaines n’ont pas été très gaies. L’arrivée ratée, le manque de communication entre Mexico et la France, le climat, la chaleur, l’humidité. Aujourd’hui je commence doucement à comprendre ce qu’on me raconte et à m’exprimer un peu mieux. Je m’habitue au climat et aux Mexicains. Ce sont des gens très gentils et très accueillants. Ils sont très fiers de leur pays et de leur région. Je profite des sites – magnifiques , des plages si typiques, des tropiques et de la nourriture – si connue mais si belle et si bonne. Tout est délicieux : « quesadillas », tomates, « frijol ». Le tout est très épicé, principalement à base de « chile ». Les fruits sont extraordinaires. Il y en a des tonnes dont je ne soupçonnais même pas l’existence : « tuna », fruit de « cachis », « papauza » (fruit dont on suce les graines), « guayaca »… J’ai écouté chanter des « mariachis », découvert la « marimba ». Ici, les jeunes savent danser. La langue est belle. L’Espagnol du Mexique est plus doux et plus léger que celui d’Espagne. Je viens de vivre la journée « Dia de Muerte » (l’équivalent de la Toussaint, une sorte « d’Halloween » mexicain). C’est une fête basée sur une croyance Maya et Aztèque, croyance selon laquelle les âmes des morts choisissent ce jour pour venir visiter les cimetières et pour manger
les offrandes que leur font les vivants. Les vivants, en quête de la vie éternelle, montent de petits offertoires ornés de bougies , de photos, de couleurs, sur lesquelles ils posent les « pan de muertos », les « dulces de calabaza », les fruits. Le temps a malheureusement un peu détruit la tradition, car aujourd’hui ce sont les vivants qui finissent par manger les offrandes ! L’école se passe bien. Je porte l’uniforme et je chante l’hymne national à Chiapas en saluant le drapeau. A la remise des « Vikings » (ce sont des prix du genre « le plus beau de l’école », « le plus sage », « le plus sexy… »), j’ai gagné le prix de « la plus studieuse ». On s’adresse toujours à moi lorsqu’il y a un problème de maths à résoudre (c’est drôle parce que j’ai un bac A).
A la maison je partage la chambre avec ma soeur qui a 9 mois de moins que moi. La cohabitation se passe très bien. Avec les parents l’entente est également bonne. Il y a juste l’église, où je dois aller tous les dimanches, alors que je ne suis pas croyante. Mais je le savais et j’y étais préparée. Ils n’ont pas de machine à laver, je dois donc laver mon linge à la main et ça c’est vraiment le plus dur. J’ai encore quelquefois des moments de cafard. Le courrier n’arrive pas régulièrement, et ça ne m’aide pas. Il met parfois plus d’un mois. Le Mexique de toute façon est un pays fantastique.

JENNY. TUXTLA. MEXIQUE