Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > La maison inconnue

La maison inconnue

Départ de Roissy/Paris - En route vers une année scolaire aux USA - Séjour PIE

En image — Le jour du départ, Roissy, France

LA MAISON INCONNUE
Manon, Plum City, Wisconsin, USA
Scolarité États-Unis — Une année en High School

Je me revois encore, avant mon départ, feuilleter les pages de ce journal. Je voyais des étudiants parler de leurs rencontres, de leurs journées, de leur ressenti. Ils vivaient aux quatre coins du monde. Je m’imaginais à leur place, je me souviens m’être dit : « Un jour les futurs étudiants d’échange liront le récit de mon aventure. » Je n’arrivais pas à croire que tout cela était possible, que j’aurais la chance de partir dix mois à l’étranger alors que j’étais encore mineure. Quand j’en parlais autour de moi et quand je formulais ce dont je rêvais, les réactions étaient toujours les mêmes : « Tes parents te laissent partir seule… ? » ; « Waouh, c’est très courageux ! » ; « Tu n’as pas peur ? » « Tes parents et tes amis ne vont pas trop te manquer ? » et j’en passe… Mais j’ai fait le pas, et maintenant j’y suis, et je peux donc répondre à toutes ces questions : « Qu’est-ce que c’est que cette aventure ? C’est la vie, voilà tout. » J’avance au jour le jour. Bien sûr que ce n’est pas tous les jours facile, bien sûr que la famille, les amis et le pays me manquent beaucoup, bien sûr que c’est un grand bouleversement et que le chemin est long. Mais je sais que les épreuves ne sont rien comparées à tout ce que je peux acquérir tout au long de ce chemin que j’ai choisi d’emprunter. Quand on est loin de sa zone de confort, des gens qu’on aime et de tout ce que l’on connaît et que l’on maîtrise, on découvre autant qu’on se découvre. Oui, croyez-moi, on peut beaucoup apprendre à l’étranger : sur le monde et sur soi-même. Ça commence dès qu’on sort de l’avion, dès qu’on met le pied à terre. Là, enfin, on se rend compte : on est seul, livré à soi-même. On entre dans une nouvelle vie, on s’autorise un nouveau départ. On peut choisir d’être ce que l’on veut, on peut choisir d’avancer autrement, de s’améliorer. À l’arrivée, on accumule les informations, on ouvre petit à petit les portes d’une nouvelle maison qui s’appelle l’inconnu. C’est de la découverte à l’état pur. C’est juste incroyable. Après on devient bilingue, on devient plus mûr, plus ouvert d’esprit, plus riche. On rencontre une deuxième famille, on apprend à vivre avec d’autres gens que nos propres parents. On apprend à se gérer, à être plus autonome, à communiquer. On peut, dans la vie, trouver des millions de raisons ou d’excuses pour ne pas suivre ses rêves. On doit alors faire preuve de courage et de détermination… eux seuls (et l’argent un peu quand même !) permettent d’avancer. Il faut apprendre à se faire confiance. Et il ne faut pas avoir peur de prendre son envol.