Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Pouvoir partir

Pouvoir partir

Food Class, classe de cuisine, High Shool, cours, groupe d'élèves/copinesEn image : « Food Class »

POUVOIR PARTIR
Romane, Cavalier, North Dakota
Une année scolaire aux USA

Moi, jeune Française de 15 ans, vivant en Bretagne, je me suis retrouvée dans le Dakota du Nord, à Cavalier, petite ville frontalière du Canada. J’y vis depuis le 20 septembre et je m’y plais bien. Ma famille d’accueil est géniale, il y a Justin le père, Casey la mère, Jeffery (19 ans) qui ne vit plus chez eux —du coup, j’ai sa chambre—, Haydee (17), Charlee (15), le chien, les chats (quatre), le poisson et les deux poulets. Ils vivent dans une grande maison avec un grand jardin, une forêt et un champ de « pumpkins ». Dans cette petite ville, tout le monde se connaît: les gens sont si amicaux, si gentils, si souriants…
Depuis que je suis arrivée, je me suis adaptée aux habitudes alimentaires de ma famille, à celles du lycée et à celles du pays. Ce n’est pas très sain ni très naturel, mais on s’y fait. Pour ne pas trop prendre de poids et pour se faire plaisir, je conseillerais à tous de s’inscrire dans une équipe sportive. Pour ma part, à la maison, on mange à table, et en général il y a des légumes, des fruits, et un plat (comme des pâtes avec de la sauce, des tacos, de la viande, de la soupe, du fromage avec des crackers…). J’ai cuisiné quelques plats pour la famille: je leur ai fait des crêpes, une quiche (gros raté, car j’avais pris une recette française et j’ai galéré avec les conversions de mesures :
la quiche fut flasque, mais bonne), des lasagnes aux épinards…
Il y a forcément des coups de blues, des moments où ma famille, mes amis, la France me manquent beaucoup, mais dans ces moments-là, je me dis que j’ai vraiment
beaucoup de chance de vivre cette expérience. J’essaie de tout relativiser, car je sais que cette année est et restera unique et incroyable.
Donc si tu es en train de lire le journal et que tu hésites, arrête d’hésiter et vas-y, lance-toi! Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir partir une année à l’étranger.