Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > L’impression du mois

L’impression du mois

LES TRIPLES _ Impression du mois _ NOVEMBRE 2012TROIS PETITS VIDES
Sylvain & Agnès
Parents de Quentin, Victor et Amaury
Actuellement en Australie et et aux États-Unis

Et 1, et 2, et 3… célèbre refrain revisité.
Car ce n’est pas un, ni deux… mais trois de nos enfants qui sont partis cet été, et pour une année à l’étranger. Les triplés, Quentin, Victor et Amaury se sont envolés du nid pour atterrir respectivement à Colorado Springs (Colorado, USA), à Fredericksburg (Virginie, USA) et à Weeribee, à côté de Melbourne en Australie. Il a donc fallu, cet été, aller trois fois à Roissy, trois fois attendre l’embarquement, trois fois dire au revoir, trois fois sortir les mouchoirs, et trois fois revenir à Nantes.
La dernière fois fut la plus difficile, mon épouse et moi-même étions silencieux, mélancoliques; la conversation était sporadique, il n’y avait que la radio en bruit de fond. La maison paraissait vide.
Nous avons cinq enfants, deux aînés : Florian (parti en 2008-2009 aux USA), et Orianne (partie en 2010-2011 au Canada)… les gars prenaient de la place.
Aujourd’hui, la table de la cuisine est trop grande, on n’arrive pas à remplir le lave-vaisselle, l’intendance est plus simple, les courses ne remplissent plus le caddy: un panier suffit.
Depuis l’été, nous nous sommes habitués, et au risque de choquer certains parents, je dirais que la situation est assez agréable. On peut penser à nous, on peut avoir des moments privilégiés, le planning est allégé, moins de courses, moins de déplacements le week-end pour le sport, les activités diverses, les sorties…
Nous sommes rassurés par le début du séjour de nos enfants.
Amaury, parti le 04 juillet en Australie —bien qu’il soit dans une famille un peu casanière et que sa  maison se situe un peu loin de son école et de ses camarades— profite d’un climat pratiquement estival depuis son départ de France. Quand il reviendra ce sera l’été. Il va réussir à visiter un peu ce grand pays.
Quentin, fana d’avions, est chez un couple dont le mari pratique l’aviation régulièrement. Cela permettra à «Q» —c’est ainsi que ses frères le surnomment— de survoler le mont Rushmore, le Grand Canyon, Las Vegas… il y a pire!
Victor a eu la chance d’être accueilli par la famille dans laquelle a séjourné Florian. Victor s’est acclimaté rapidement, nous avions reçu cette adorable et très symphatique famille en France pendant une semaine.
Les jours, les semaines, les mois passent. Par moment nous avons des nouvelles, une lettre, facebook… On a réussi à faire une multisession Skype pour leur anniversaire… tous ensemble. Ce fut étrange de parler avec nos trois gars au travers de nos petits écrans, mais très agréable. On espère que nos fils profitent au maximum de cette année. C’est une satisfaction pour nous, parents, de savoir que nos enfants ont cette chance. À eux de l’exploiter au maximum et de retirer le maximum de choses de cette fabuleuse expérience.
Sylvain

Si j’approuve tout ce que vient d’écrire mon mari, je nuancerai cependant un tout petit peu.
Certes, les moments de calme et de repos sont plus nombreux qu’auparavant… Il est vrai que l’on a enfin le temps de se poser, de réfléchir… Mais une chanson à la radio, un vêtement qui traîne encore, et le regard se trouble. Alors, oups! on ravale ce sanglot, et on continue à avancer, en se disant qu’ils vivent des moments inoubliables.
Agnès