Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > L’impression du mois

L’impression du mois

UNE BONNE ENTENTE  _ Impression du mois _ Juin 2012UNE BONNE ENTENTE SPORTIVE
Alejandro, Colombien
Un an en France

Avant de prendre la décision de partir comme étudiant d’échange en France, je me suis posé beaucoup de questions. J’imaginais mon année à l’étranger : où est-ce que j’habiterais? Comment serait ma famille d’accueil? Comment serait mon lycée ? En même temps, je ne voulais pas laisser mes amis, ma famille et mes activités. Je ne voulais pas quitter mon équipe de football d’Argentine River, dans laquelle j’avais joué deux ans et demi. Etant conscient des difficultés que j’ai rencontrées pour entrer dans l’équipe, je ne voulais pas venir en France par peur de perdre le niveau que j’avais réussi à atteindre.De mon expérience personnelle, comme étudiant d’échange dans la région Nord-Pas de Calais en France, j’ai été vraiment étonné. Durant mes premiers jours, j’ai essayé de m’adapter à ma nouvelle vie en France, l’ambiance, le lycée et ma famille d’accueil. Sans m’en rendre compte, j’ai trouvé une passion commune avec mes nouveaux copains: le football.
Je suis venu en France pour apprendre la langue et la culture, mais durant les premiers jours j’ai eu du mal à communiquer. Grâce au foot, j’ai commencé à rencontrer des copains et à me rapprocher d’eux; après quelques matchs durant les récrés et les cours d’EPS mon ami Grégoire m’a invité à venir m’entraîner avec l’équipe de la ville de mon lycée : l’Entente Sportive de Genech. Mon niveau de français n’était pas très élevé, alors je n’ai pas eu d’autre option que de parler avec mon talent… balle aux pieds. J’avais beaucoup de pression du fait que j’avais joué à River Plate. Grégoire m’a présenté le président du club et l’entraîneur, à ce moment je les ai remercié de m’avoir accueilli, je me suis mis en tenue de sport et j’ai fait un très bon entraînement. Voilà comment, sans parler beaucoup de français, j’ai réussi à convaincre mon entraîneur: Mickael Cavalier. J’ai commencé à m’entraîner deux jours par semaine… J’airencontré tous les joueurs de l’équipe… En même temps mon niveau de français s’est amélioré, et j’ai retrouvé mon niveau sportif. Le football me divertissait. J’ai laissé pousser mes cheveux pendant neuf mois, ce qui explique que mes coéquipiers aujourd’hui me comparent au buteur colombien Radamel Falcao Garcia.
Il me reste à peine un mois avant de rentrer dans mon pays, j’ai déjà joué mon dernier match avec l’Entente Sportive de Genech. Ce club est ma deuxième famille d’accueil. Avec les amis, chaque week-end, on a laissé notre âme sur le terrain, on a fêté et pleuré ensemble à la fin de chaque match.
Neuf mois après mon arrivée, cette famille m’a dit «au revoir» : c’était lors de mon dernier match officiel avec l’équipe. Avec eux, nous avons participé à la ligue régionale de la Fédération Française de Football et nous avons joué aussi la Coupe de France des moins de 19 ans (Coupe Gambardella).
Le temps a passé vite avec cette équipe. Je considère cette expérience sportive comme l’une des meilleures choses de mon année d’échange. Ma famille de l’Entente Sportive de Genech m’a accueilli comme un de ses enfants : je la garderai toujours dans mon cœur. J’espère pouvoir garder contact avec toutes les personnes intéressantes que j’ai rencontrées et qui m’ont aidé à grandir comme personne et à m’améliorer comme joueur.
Je voudrais adresser mes remerciements à mon entraîneur et à notre capitaine, mon pote Grégoire qui m’ont fait confiance depuis le début.