Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Valerie, Francaise, Moscou, Russie

Valerie, Francaise, Moscou, Russie

L’inflation, toujours et plus que jamais. A Moscou, nous trouvons tous les produits, mais les prix sont assez effrayants. Il y a un an, Caroline vous parlait de 25 roubles pour du pain blanc, il vaut maintenant 250 roubles. Le trajet en métro qui valait 10 roubles en septembre, vaut maintenant 50 roubles. Le timbre-poste est passé de 135 à 415, etc… Je ne parle pas de tout ce qui est maquillage, parfumerie (dont toutes les femmes raffolent) et qui est quasiment inaccessible.
De leur côté les salaires stagnent et ont tendance à se faire tout petits face à la grimpette des prix. Le salaire minimum est de 25.OOO roubles (environ 120 F), le salaire moyen de 90-100.000. Difficile de tenir dans ces conditions. Alors les gens grappillent un peu partout. Les professeurs, par exemple, donnent des cours particuliers, et leurs prix explosent, au même rythme que l’inflation (10.000 de l’heure).
Les jeunes russes sont très réalistes sur les difficultés que rencontre leur pays. Ils savent que la Russie n’est plus la puissance qu’elle était. Beaucoup de gens partent d’ailleurs vers les USA ou le Canada. J’ai lu récemment dans le magazine « Phosphore » qu’Eltsine était l’homme le plus populaire de Russie. Je ne crois vraiment pas que ce soit vrai. Surtout depuis les événements d’octobre. Les Russes pensent au contraire qu’il est très loin d’eux et qu’il n’a aucune conscience de leurs difficultés. Globalement, ils estiment que les dirigeants du Parlement (ceux qui ont été arrêtés), étaient plus lucides et plus conscients de la situation du peuple. Quant au capitalisme, n’imaginez pas que tout le monde y est favorable. Les personnes âgées sont aujourd’hui obligées de travailler. Leur retraites sont devenues des misères. Si leurs enfants ne peuvent pas les aider, ils sont contraints de mendier pour acheter leur pain. Le capitalisme pour eux est synonyme d’inflation, d’instabilité, de difficultés. Il leur arrive de regretter : « Nous n’avions pas tout, mais nous savions que le lendemain nous aurions assez d’argent pour le pain, le lait… Nous ne savons pas aujourd’hui si nous aurons encore notre appartement demain. » Ce discours est tenu par un grand nombre de personnes, qu’elles soient âgées ou jeunes !

A côté de ça la Russie est un pays formidable. Les gens sont très accueillants. Toujours prêts au sacrifice. Toujours prêts à vous faire plaisir. Culturellement c’est un pays énorme : musées, cathédrales… On ne sait par où entamer la visite. Il ne fait pas si froid que ça. On ne s’y fait ni agresser, ni arrêter. Nous mangeons
à notre faim. La Russie est extrêmement civilisée.

VALERIE – FRANCAISE – MOSCOU – RUSSIE.