Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Bien voyager, c’est oser

Bien voyager, c’est oser

Un voyage d’une année scolaire commence bien avant de partir. Anna a d’abord rêvé son départ et s’est ensuite plongée dans le réel.

Anna, Charlotte, Michigan
Une année scolaire aux États-Unis

En image — En hauteur et en famille : 360 Chicago Tower à Chicago, IllinoisPrendre de la hauteur - Une année en famille aux USA avec PIE

Partir un an, croyez -moi., c’est tout un concept ! Il y a avant, pendant et après. Aujourd’hui je peux vous parler de « l’avant » et du « pendant », pour l’après, on se revoit dans six mois !… Car ça fait déjà quatre/cinq mois mois que je suis aux USA…

J’ai d’abord voyagé en rêve : j’ai envisagé tous les scénarios possibles ; j’ai imaginé toutes les compositions différentes de ma future famille ; j’ai rêvé en remplissant mon dossier d’inscription, en allant faire mon visa, en en parlant avec mes proches !

On commence à voyager bien avant de partir. Moi, j’ai commencé à voyager en février 2021, quand j’ai découvert cette histoire « d’année d’échange à l’etranger » pour les lycéens. J’ai d’abord voyagé en rêve : j’ai envisagé tous les scénarios possibles ; j’ai imaginé toutes les compositions différentes de ma future famille ; j’ai rêvé en remplissant mon dossier d’inscription, en allant faire mon visa, en en parlant avec mes proches !

Quand je suis arrivée à l’aéroport et que j’ai rencontré ma famille à l’aéroport, je ne comprenais rien, mais rien du tout ! Et à ce moment là, je me suis dit : “Mais Anna, comment tu va faire pendant un an ?”

Mais tout ça était encore assez vague. C’est le 16 août que tout a vraiment commencé… quand je suis sortie de l’avion. J’étais alors partagée entre deux sentiments : l’excitation —le côté : « Tu l’as fait Anna, oh la vache, tu y es ! » et de l’autre la peur… et l’incompréhension. La peur de l’intégration, du manque, la peur d’avoir quitté mon quotidien bien douillet.

Bien voyager, croyez-moi, c’est oser.

Quand je suis arrivée à l’aéroport et que j’ai rencontré ma famille à l’aéroport, je ne comprenais rien, mais rien du tout ! Et à ce moment là, je me suis dit : « Mais Anna, comment tu va faire pendant un an ? » Mais si il y a bien une chose qui m’a aidé, c’est d’oser ! Oser parler, oser aller voir les autres, oser penser différemment, oser découvrir !  Le premier midi au lycée, par exemple, c’était assez impressionnant, et pourtant je suis allé demander à deux filles que j’avais vues lors d’un entraînement de cross-country (et à qui je n’avais pas beaucoup parlé) si je pouvais manger avec elles, et aujourd’hui l’une d’elles est mon amie la plus proche ! Bien voyager, croyez-moi, c’est oser.

Quand je suis arrivée dans ma famille ; ils avaient tout préparé pour moi. C’est vraiment une famille chaleureuse, et je suis super contente de partager cette aventure avec elle. Je m’entends super bien avec eux ; ils font toujours en sorte que je me sente le mieux possible.

Au lycée aussi tout le monde est très gentil. Ils veulent tous apprendre ma langue ! J’ai rencontré plein d’étudiants d’échange également et c’est assez génial de pouvoir d’apprendre autant sur les autres cultures. Je me suis fait plusieurs amis avec lesquels je suis très proche. Je sais que je peux compter sur eux et ça fait du bien !

Pendant ces quatre mois, j’ai vécu tellement de choses. Les voyages avec ma famille d’accueil, les compétitions de cross country, le lycée, les fêtes et celebrations (Homecoming, Halloween, Thanksgiving). Je me rends compte de la chance que j’ai ! ne chance que je n’ai pas laissé passer.

Si j’ai un conseil à donner à tous ceux qui hésitent : « Allez-y, osez » !