Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > L’impression du mois

L’impression du mois

LES TROIS J

Ces trois témoignages, de Justine, Jade et Justine, nous parviennent des «trois coins» des USA (Oregon, Ohio, Texas). Les trois “J” traitent ici de l’extraordinaire adaptation à l’ordinaire de la vie américaine.

p_151207_314_56_impression|mois_justine|guingal_l JE DÉCOUVRE UN NOUVEAU MOI
Justine, Elgin, Texas
Une année scolaire aux USA
En image — “Moi et mon coach de natation”, Justine

Voilà trois mois que je suis au États-Unis. Trois mois que j’ai tout quitté: ma famille, mes amis et ma routine… que j’aimais tant pourtant. Parfois, il m’arrive de me demander pourquoi je suis partie. Pourquoi ai-je fait ce choix ? Depuis que je suis là, j’ai vécu des choses incroyables. Je ne pensais pas une seconde que c’était possible… Pour moi, tout cela n’existait que dans les films: les «Cheer Leaders», les casiers, les bus scolaires jaunes, mon lycée qui fournit à chaque élève un «Ipad» pour l’année scolaire, et tout le reste…
La «High School» américaine est vraiment super: on choisit ses matières; moi j’ai pris espagnol, danse, cuisine, gouvernement, anglais, histoire, «Floral Design» et athlétisme. J’ai essayé de prendre un maximum de classes amusantes et pas trop difficiles, des cours que nous n’avons pas l’occasion de suivre en France. Tous les jours, l’emploi du temps est le même. Pour chaque «classe», je suis avec des personnes différentes —c’est comme si j’avais huit classes différentes en fait— ce qui a de bons et mauvais côtés. Cela rend l’intégration plus difficile et un peu plus longue, mais cela permet de connaître beaucoup plus de personnes. Les profs sont vraiment géniaux! Ils sont beaucoup plus proches des élèves et s’intéressent vraiment à eux : ça change de la France. J’essaie de participer un maximum à la vie du lycée, de faire le plus d’activités possible… J’ai intégré la «Swim Team» — avec des entraînements le lundi, mardi et mercredi après l’école— et je fais aussi de l’athlétisme une heure par jour. J’aimerais aussi faire du «Power-lifting» et du tennis.
Ma famille d’accueil est vraiment géniale! Un papa qui travaille et une maman qui reste à la maison et qui s’occupe de nous (mes sœurs d’accueil et moi-même). J’ai trois sœurs, de 14, 17 et 18 ans. Tout se passe super bien et je m’entends très bien avec elles! On est très proches et il n’y a  pas de problème de jalousie ou autre: je suis la 4e étudiante d’échange qu’ils accueillent. Pour être honnête, je les aime beaucoup, mais ils ont quand même des habitudes étranges et bien différentes des miennes … surtout au niveau nourriture. Ils mangent sans cesse et jamais à heures fixes. Parfois le week-end, on prend notre breakfast ensemble, mais parfois non. Parfois il leur arrive de commander des pizzas à 16h. Ce genre de choses n’arriverait jamais avec ma famille, en France. En France, si je rate un repas sans raison, mes vrais parents me grondent, mais ici, c’est normal. Tout pourrait vous paraître parfait, mais j’ai dû faire face à des problèmes: rien de bien grave, mais tout de même. J’ai dû affronter le fameux «Homesick», celui qui fait couler bien des larmes… Vous devez certainement en avoir entendu parler. Oui, pas facile de tout quitter pendant dix mois, vivre sans sa famille et ses amis dans une nouvelle maison, un nouvel environnement, une nouvelle famille. Il faut savoir s’adapter, apprivoiser une nouvelle culture. Tout est vraiment nouveau, sans compter la langue qui vous réserve bien des surprises…
Je vous l’assure être loin de sa famille peut être dur, très dur, et les circonstances font qu’on se pose beaucoup de questions. Le vendredi 13 novembre dernier, lors des attentats à Paris, j’étais ici, aux États Unis et être loin de son pays dans ces moments-là, il n’y a rien de plus dur… Cette aventure est magique, unique et tellement incroyable! Tous les jours, je découvre une nouvelle personne en moi, plus forte, plus mature, plus indépendante, plus aimante et ce nouveau moi me ravit. Je me surprends tous les jours un peu plus à faire et à dire des choses que je n’aurais jamais oser faire ou dire en France. Je suis moins timide aussi!

 

p_1512_314_56_impression|mois_justine|larue_l

“LEARN THE DIFFERENCE”
Justine, Vernonia, Oregon
Une année scolaire aux USA
En image — “Moi ma soeur d’accueil, Savannah”, par Justine

J’ai débarqué à Vernonia, une charmante petite ville pleine de gens merveilleux. Beaucoup de choses déjà se sont déroulées: la semaine de «Homecoming», l’intégration dans le lycée, une semaine dans un camping avec les autres étudiants étrangers et la saison de cross country qui finit dans une semaine. Mon emploi du temps est bien chargé, je suis toujours à l’extérieur. Malgré ça, j’ai quand même eu le temps de m’intégrer dans ma famille. «S’intégrer», c’est bien le mot : apprendre de nouvelles règles, de nouveaux principes de vie et prendre ses marques dans une nouvelle maison. Vous allez me dire: «C’est une famille comme les autres». Mais c’est quoi une famille comme les autres? Une de mes deux sœurs d’accueil est trisomique. Je ne savais pas comment j’allais réagir face à quelque chose que je ne connaissais pas. Eh bien, figurez-vous que Savannah est le membre de la famille dont je suis le plus proche! Ce handicap —cette différence— est une richesse à partager. Malgré ses humeurs changeantes, cette petite fille de 13 ans est attendrissante et surtout très attentive aux émotions. J’ai appris durant ces deux premiers mois à interagir avec elle, à comprendre son vocabulaire (qui est parfois dur à décrypter: «Justine», par exemple, est devenue «Stine» et les lasagnes se disent: «Pizzas»)… Bref, c’est toute une langue à assimiler… en plus de l’anglais! J’apprends beaucoup avec elle : j’apprends à jouer, à rire et à aimer.

 

“TOUT LE MONDE p_1512_314_56_impression|mois_jade|marquetteIL EST GENTIL” : PETIT BILAN DE MES TROIS PREMIERS MOIS AUX USA
Jade, New Franklin, Ohio
Une année scolaire aux USA
En image — “Marching Band”, par Jade

Je suis vraiment très chanceuse d’être tombée dans cette famille d’accueil… même si, parfois, les règles sont un peu différentes de celles que j’avais en France. Ces gens sont vraiment super gentils; ils m’ont tout de suite intégrée dans leur vie. Les amies de ma plus jeune sœur d’accueil, qui le même âge que moi, ont été très gentils et m’ont intégrée à leur groupe d’amis dès le premier jour. Grâce à eux, j’ai pu rejoindre la «Marching Band» de mon lycée : c’est une expérience formidable, une des meilleures expériences de ma vie. J’ai pu rencontrer des nouvelles personnes, qui sont devenue de vrais et incroyables amis. J’ai pu ainsi prendre un peu de distance avec ma sœur d’accueil et me créer mes propres relations. Mais je ne la remercierai jamais assez de m’avoir accompagnée et aidée durant les premiers temps. Dans mon lycée, nous sommes quatre cents: tout le monde a été tellement gentil avec moi, c’est tout simplement formidable. Ils m’ont même élue princesse pour le «Homecoming». Ça m’a réellement fait plaisir. Ici, dans l’Ohio, et pour la première fois de ma vie, j’ai pleuré de joie: c’était à l’occasion de notre dernier match, quand notre professeur de «Band», qui est une des personnes les plus gentilles qui puisse exister, s’est mise à pleurer en nous déclarant qu’elle nous aimait tous tellement fort. Après tout le monde a acclamé les seniors… et moi, la «petite française junior». Beaucoup de monde avait les larmes aux yeux, c’était vraiment émouvant. Je fais aussi partie du groupe de théâtre, avec lequel je passe de bons et longs moments. J’ai réellement hâte de continuer cette merveilleuse expérience! Je commence tout juste à m’éclater! Ça passe tellement vite…