Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > My Darling Jelly Bean

My Darling Jelly Bean

Le court compte-rendu d’Octave sur ses dix mois passés aux États-Unis est chargé d’exotisme et de fraîcheur… de bonheurs partagés avec sa famille, avec chef Eric… et avec sa « Darling ».

Octave, Carrollton, Georgia
Une année scolaire aux États-Unis

Octave et Jelly Bean — Une année en Georgie avec PIE  Octave et Jelly Bean — Une année aux USA avec PIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi et « My Darling »

Mon année aux États-Unis a été magique.

Partir dix mois peut sembler compliqué, mais la réalité est toute autre, car nous n’avons pas le temps de nous ennuyer. J’ai eu la chance de voir et de connaître l’Amérique profonde et je suis tombé fou amoureux de cette nouvelle culture. Mon temps libre sur place était consacré aux « barrels » (courses de chevaux autour de barils), à la guitare et à la cuisine. Les « barrels » ont vraiment été une grande découverte et sans doute la meilleure surprise de toute cette année. Ma famille d’accueil qui est désormais ma seconde famille, m’avait acheté un cheval. Elle s’appelait Jelly Bean, j’aimais l’appeler « My Darling ». Avec elle j’ai gagné pas mal de compétitions et donc d’argent, ce qui m’a permis de revenir avec beaucoup de cadeaux pour ma famille. Tout le monde là-bas me demandait si en rentrant en France, je ramènerais « My Darling » avec moi dans l’avion. Bien entendu cela n’a pas été  possible, mais je suis revenu avec un bracelet fabriqué à partir de ses crins. « My Darling », il faut que tu saches que  je suis vraiment désolé de t’avoir coupé cette mèche… mais sache qu’elle m’est aujourd’hui bien plus utile qu’à toi.

Tout le monde là-bas me demandait si en rentrant en France,  je ramènerais « My Darling » avec moi dans l’avion. Bien entendu cela n’a pas été  possible, mais…

L’école, les cours de cuisine, le road trip, les souvenirs…

Mon intérêt pour la cuisine a grandi grâce aux cours dispensés dans mon école par « Chef Eric ». Cet homme est génial, il vient de New York City et m’a appris beaucoup de choses. J’ai d’ailleurs gardé son contact. Avant de le quitter, je me souviens qu’il m’a dit que si je revenais et que j’avais besoin d’un appartement ou d’un lieu où dormir, je n’avais qu’à l’appeler.
Tout le système éducatif aux États-Unis est orienté vers la réussite des élèves. J’aimais aller à l’école et j’avais soif d’apprendre.
Je me suis créé des souvenirs pour une vie entière et je compte bien en user jusqu’à la fin.
Pendant tout mon séjour, je suis parti une fois au Tennessee, deux fois en Floride et j’ai même fait un road trip avec mon père d’accueil : nous avons traversé la Géorgie, le Tennessee, le Kentucky et l’Indiana. Tous ces voyages ont été riches… que de diversités ! que d’étendues ! Grâce à cette année à l’étranger, je me suis créé des souvenirs pour une vie entière et je compte bien en user jusqu’à la fin.
Octave en Georgie _ une année aux USA avec PIE