Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Claire, Française à Hambourg, Allemagne

Claire, Française à Hambourg, Allemagne

Comment résumer une année en Allemagne ? Le commencement ne fut pas simple. Il faut dire que je suis du genre à cafarder tout de suite. Mais je le savais alors je ne me suis pas trop affolée et je me suis laissée pleurer tranquillement toute seule dans ma chambre. La langue allemande n’avait jamais été mon fort, ce qui ne m’a pas facilité les choses.
Ma famille par contre je l’ai tout de suite trouvée sympa. Mon père peint tout le temps (la maison est ornée de ses tableaux), ma mère s’occupe de la maison. Mon frère Markus a 22 ans. Il vit avec une des soeurs (Maya qui a 20 ans) à 5 minutes de la maison. L’autre, Miriam, a 18 ans. Elle va au lycée avec moi. Je crois que si on avait voulu créer une famille totalement différente de la mienne on aurait pas fait mieux. Ils sont en tout point différents de mes parents et de mes frères français. Ils n’ont rien à voir non plus avec la famille allemande que l’on imagine. Les premiers mois j’ai fait beaucoup de choses avec eux, ils m’ont beaucoup aidée mais maintenant j’ai mes propres amis et je sors moins souvent avec eux. En Allemagne, le soir, on va au ciné, dans les « kneippe » (cafés), en discothèque (c’est pas cher), au théâtre, au concert, à l’Opéra, dans des fêtes privées. Au lycée ils ont deux semestres de 5 mois. L’oral est aussi important que l’écrit, voir plus. On est 20 par classe. Tout le monde donne son opinion. Les élèves sont également regroupés autour d’un tuteur. Ensemble ils se rencontrent, font des voyages.
Au lycée on peut tout faire : musique, danse, art, aviron, sport… Je trouve que l’enseignement est mille fois mieux qu’en France. Au début je n’avais qu’une idée en tête : revenir en France. Aujourd’hui j’ai envie de revoir mes parents et mes frères mais je n’ai plus envie de parler français et de vivre à la française. Au début j’étais critique et aujourd’hui, j’aime ce pays. Il n’y a qu’une chose qui m’agace c’est qu’après 8 mois ici, ils se moquent toujours de mon accent. Ils disent que c’est super mignon mais ça m’agace. Au début j’écrivais beaucoup et je recevais des tonnes de courrier. Aujourd’hui j’ai pris au moins 7 kilos. Des coups de cafard j’en ai eus, mais ils étaient souvent liés à une mauvaise journée, à la fatigue et au froid. Ca n’a pas été toujours rose, mais c’est le pied. Bisous.

Claire. Française à Hambourg, Allemagne.