Vous êtes ici: Home > Trois Quatorze >  Témoignages > Rester ou rentrer ?

Rester ou rentrer ?

rester ou rentrer ?

En image : Martin (Vernonia, Oregon, USA), de retour en France, est accueilli par son père à l’aéroport

Rester dans son pays d’accueil ou rentrer dans son pays naturel ? Face à la crise du Covid-19, les familles naturelles ou les familles d’accueil des participants aux séjours éducatifs de longue durée se sont toutes posées la question… et PIE avec elles. L’association a choisi d’agir au cas par cas en tenant compte des règles et des obligations de chaque pays, des conditions de chaque participant sur place (confort, sécurité, hygiène…), des possibilités de mettre en place les voyages retour… et du libre arbitre de chacun.

COVID-19 —  RETOUR EN FRANCE
Mère de Nelson
Une année scolaire aux États-Unis, Albuquerque, New Mexico

« Lettre à PIE »
Suite à nos échanges téléphoniques de ce jour, je vous confirme notre volonté de faire rentrer Nelson en France.
Cette décision est prise pour plusieurs raisons, notamment parce que Nelson qui est asthmatique fait partie des personnes à risques. Je voulais vous remercier, vous et tous les membres de PIE, car vraiment vous êtes une super équipe, prévenante, disponible et à l’écoute non stop ! Vraiment un grand merci et sachez que je conseillerai votre structure à mon entourage et que si nous décidons d’accueillir un élève étranger, nous le ferons avec vous!

Mikala, Américaine (une année en France avec PIE) a choisi de rester vivre en France est de vivre le confinement avec sa famille d'accueil.

En image : Mikala vit le confinement dans sa famille d’accueil

COVID-19 —  CONFINÉE EN FAMILLE… D’ACCUEIL
Virginie, ancienne participante USA (1989) et mère d’accueil de Mikala (2019-2020)
Mikala – Américaine- Une année scolaire en France, La Novville, Essonne

« Lettre à PIE »
Je vous confirme que Mikala va rester chez nous.
Nous avons fait un nouvel échange vidéo avec ses parents aujourd’hui. D’un commun accord, nous partons du principe que Mikala reste chez nous aussi longtemps que nécessaire. On s’adaptera bien sûr à l’évolution des choses dans le cas par exemple où les USA voudraient absolument que les jeunes rentrent sans leur laisser le choix.
Les parents de Mikala savent qu’elle peut rester plus longtemps que la date de départ prévue initialement et sont ok avec cela. Bon courage à vous tous car cela ne doit pas être simple à gérer.